Symptômes bizarres

Ça, c’est weird. Ça fait des mois que je m’absente du bureau de 1 à 3 jours par mois autour de mes règles parce que je ne me sens pas bien. Nausées mais pas de vomissements, crampes digestives, gaz, toute la patente.

Tantôt, je vais chez l’acupuncteure pour voir ce qu’elle peut faire. Je suis tannée, là. En plus que ça vient après une journée de congé et la fin de semaine et avant ça, la réunion de marde de vendredi.

On dirait des symptômes de stress et après ma fin de semaine super difficile, je ne serais pas surprise. Je vais essayer de garder le burnout sur le burner (ahah). Je m’en tirais bien ces dernières années. Depuis 2005, ça allait assez bien.

Mettons que le climat au travail est pas super le fun. Ma boss superwoman s’est fait tassée de côté. Un moron a pris sa place en attendant que la vraie directrice s’en vienne, il s’est empressé de semer le chaos comme c’est son habitude, puis, elle est arrivée avec sa grandiose émotivité mal placée. Elle capote pour rien, ne s’intéresse pas vraiment à ce qu’on fait, prend tout personnel, communique mal puis s’offusque que personne a compris ça de même. Seigneur.

Entre le climat au travail et Trump…même affaire.

Superwoman était ben trop intense. Sauf qu’elle, elle savait ce qu’elle faisait, ne le prenait pas personnel quand on s’obstinait et me laisser faire en autant que je ne cause pas de catastrophe. Elle était stressante parce qu’elle était stressée.

Là, je me demande si je tough ça en m’obstinant et en refusant les tâches qu’elle veut nous mettre dessus ou si je fais autre chose comme me trouver une autre job. Peut-être que caissière chez Maxi serait pas trop mal. Pas vrai! Ahahah. Mais, sûrement que d’autres tâches ou un autre milieu serait possible…

Quelle est ma plus grande source de stress?

Pas compliqué, ma plus grande source de stress c’est moi. Je suis consciente que ce n’est pas ce que je suis supposée dire. Je devrais dire : c’est mon boss, c’est le monde dans le métro, c’est ma job. Mais, moi, je sais que c’est notre attitude envers ce qui cause notre stress qui est le problème.

Mon chum qui ne passe pas la balayeuse quand JE veux. Mon chum n’est pas la source de mon stress. C’est voir les poils de chat partout et savoir que c’est mon chum qui doit passer la balayeuse parce que c’est sa tâche à lui. Je pourrais la passer moi-même mais ça m’enragerait encore plus.

Ma job. Ma job est stressante. Il y a un millier de choses à faire en même temps, plusieurs dossiers en même temps, de l’entretien, des solutions à trouver, etc. C’est MOI qui m’impose un rythme infernal. MOI, qui essaie de tout faire en même temps. Et quand j’apprends quelque chose de nouveau ? Ben, JE pense qu’il faut que je sache tout tout de suite.

J’ai décidé que vu que je ne travaillais plus, même si je lis mes emails de la job, je ne regarde pas ce que ma collègue fait ou comment elle répond aux problèmes. Je laisse aller.

Être à la maison avec des jours où je ne peux pas aller dehors, c’est dur. Il y a des jours où je peux presque rien faire. Je suis le genre à faire un million d’affaires même si je suis malade. Ben là, je me repose.

Quand je suis stressée, je suis plus étourdie. Faque je relaxe !

Quand ma mère s’en vient

Quand ma  mère s’en vient, je fais du ménage d’habitude. Mais, elle reste dans l’entrée. Donc, je fais le ménage de l’entrée.

En fin de semaine, elle vient pour toute la journée, donc le ménage va être plus complet…juste parce que c’est ma mère et que j’ai été totalement traumatisée par rapport au ménage dans mon enfance. Vous pouvez verser une larme, c’est permis.

  • Époussetage
  • Rangement de ce qui traîne sur le bureau, la table de chevet et la table de cuisine
  • Nettoyage et désinfection de l’égouttoir
  • Balayeuse et lavage du plancher
  • Lavage du frigo où c’est toujours crotté même si je le lave souvent.
  • Febreeze sur les tapis et les rideaux
  • Lavage du linge pour que mon linge ne soit pas encore en train de sécher quand elle arrive.
  • Salle de bain
  • Miroirs

On va oublier la chambre du bébé qui, de toute façon, va être tout croche. Mon chum va commencer à changer les tablettes de place et à boucher les trous en fin de semaine.

Inconfort

Hier, le dentiste a changé mon fil de broches et on a mis des élastiques. Ayoye taboire. Hier, ça allait très bien. Mais, aujourd’hui ça m’a pris une heure pour manger une figue ! Mes dents d’en-arrière font super mal quand je mange. Vu que je dois les utiliser, je m’encourage en me disant que le mal va éloigner le mal. Plus je mâche, plus le mal va s’en aller vite.

Sans blague, je sais que j’en ai seulement pour quelques jours. Une chance que j’ai de la poudre de protéine à mon bureau. Quand je ne peux pas manger, je bois du lait au chocolat avec de la poudre et voilà.

Sur une autre note pas si différente, je pense que je suis stressée…pas la première fois que je dis ça hein ? Brûlures d’estomac pour la première fois de ma vie. Super fatiguée mais je dors mal et je dors mal alors je suis fatiguée. J’ai été super émotive ces dernières semaines et j’ai mal au coeur une fois de temps en temps. Ça arrive de nulle part, paf ! Et ça repars aussi vite. En plus, quand je suis au gym, j’ai le coeur qui bat comme un malade. Des fois, on dirait que j’ai un ascenseur dans le corps.

Soit je deviens vieille soit…eh bien, soit chus vieille et j’ai besoin de relaxer un peu.

Nerveuse

Je pense que je suis plus nerveuse que je crois l’être. J’ai mal à la tête et au coeur. J’ai la bouche sèche. Je n’irai pas au gym tout à l’heure, je ne me sens pas assez bien.

Demain matin, j’ai rendez-vous chez le dentiste à 8h pour la 3e étape de l’installation de mes broches. Comme la dernière fois, j’aurai mon baume à lèvres dans ma main pour me badigeonner les lèvres et le coin des lèvres. Peut-être que je vais amener ma boule anti-stress en forme de casque de construction ?

Je sais que ça va bien se passer, je n’ai eu aucun vrai problème à date à part une plus grande sensibilité au froid et au chaud et, évidemment, plus de misère à manger. J’ai d’ailleurs perdu une livre. Mais, je ne voulais pas la perdre alors j’ai fait des folies en fin de semaine…j’ai mangé au McDo, au Buffet Maharaja et j’ai aussi mangé une poutine.

Hm. C’est peut-être pour ça que j’ai mal à la tête et au coeur…

Épuisée, il reste 4 jours avant les vacances

Je suis fatiguée, épuisée. Dans 4 jours, les vacances, enfin.

Le travail a été très stressant depuis quelques semaines et on dirait que ça prend de l’ampleur. J’anticipe un peu les prochains jours.

En plus du travail,je fais la traduction d’un blog professionnel du français à l’anglais, la belle-famille qui vient souper ce soir, la vie en général. Je dormirais des heures de plus chaque matin.

J’ai la fuse short. Je suis moins patiente et j’ai moins le goût de cuisiner et de faire le ménage.

Alors, je pense à mes vacances…j’ai eu deux semaines l’année passée. Mais, je prends 3 semaines cette année. Ça va faire du bien. Je fais juste penser à ça depuis juin. Je vais à Québec avec C. à la fin des vacances. Mais, avant ça, j’ai prévu aller manger des cupcakes, aller écouter du jazz au jardin botanique, suivre un atelier de dessin de modèle vivant, aller voir Borduas au Musée d’art contemporain, lire, aller au Café Céramique…pour le moment. Le mois d’août est le mois de l’architecture et il y a la semaine italienne du 6 au 15 août. Ça va être le fun !

Je vais continuer à aller au gym. Ça va aller encore mieux parce que je vais pouvoir y aller plus souvent ! J’aime ça apporter mes propres programmes. Je veux des bras de Michelle Obama. En fait, sous le gras, je les ai déjà. 🙂

4h du matin

Je me suis réveillée à 4h du matin tous les jours depuis lundi. Je suis au ralenti, mais fonctionnelle. J’espère que je vais pouvoir dormir demain matin.

Je ne suis pas particulièrement angoissée. Je suis stressée au même niveau que d’habitude. Tout va bien avec mon chum.

Mais…je vois ma famille en fin de semaine et sa famille la fin de semaine d’après. Je me demande si ça peut être la cause de mes réveils. Pourtant, ce n’est pas à ça que je pense quand je me réveille. J’ai souvent une chanson dans la tête. Trop de musique ? Bah.