Symptômes bizarres

Ça, c’est weird. Ça fait des mois que je m’absente du bureau de 1 à 3 jours par mois autour de mes règles parce que je ne me sens pas bien. Nausées mais pas de vomissements, crampes digestives, gaz, toute la patente.

Tantôt, je vais chez l’acupuncteure pour voir ce qu’elle peut faire. Je suis tannée, là. En plus que ça vient après une journée de congé et la fin de semaine et avant ça, la réunion de marde de vendredi.

On dirait des symptômes de stress et après ma fin de semaine super difficile, je ne serais pas surprise. Je vais essayer de garder le burnout sur le burner (ahah). Je m’en tirais bien ces dernières années. Depuis 2005, ça allait assez bien.

Mettons que le climat au travail est pas super le fun. Ma boss superwoman s’est fait tassée de côté. Un moron a pris sa place en attendant que la vraie directrice s’en vienne, il s’est empressé de semer le chaos comme c’est son habitude, puis, elle est arrivée avec sa grandiose émotivité mal placée. Elle capote pour rien, ne s’intéresse pas vraiment à ce qu’on fait, prend tout personnel, communique mal puis s’offusque que personne a compris ça de même. Seigneur.

Entre le climat au travail et Trump…même affaire.

Superwoman était ben trop intense. Sauf qu’elle, elle savait ce qu’elle faisait, ne le prenait pas personnel quand on s’obstinait et me laisser faire en autant que je ne cause pas de catastrophe. Elle était stressante parce qu’elle était stressée.

Là, je me demande si je tough ça en m’obstinant et en refusant les tâches qu’elle veut nous mettre dessus ou si je fais autre chose comme me trouver une autre job. Peut-être que caissière chez Maxi serait pas trop mal. Pas vrai! Ahahah. Mais, sûrement que d’autres tâches ou un autre milieu serait possible…

Reconnaissance

  1. Aujourd’hui, ça va mieux. Hier, j’ai fini de travailler tôt, j’ai marché un peu, j’ai aprlé avec J. et j’ai bien dormi. Un Huberto pour 2, ça aide aussi. 😉
  2. Avoir un chum qui est de mon côté, ça aide aussi.
  3. Mon fils qui est en pleine forme ! Les plus belles caresses et les plus beaux bisous du monde.
  4. 3 paies ce mois-ci! Une chance, j’ai dû prêter des sous à mon chum pour sa passe de métro.
  5. Ça va bien à la garderie de mon fils.
  6. Le bébé bouge bien.
  7. La fin approche, il reste 8 semaines à travailler.
  8. J’ai assez de congés en banque pour pouvoir prendre une journée complète par semaine jusqu’à la fin.
  9. De la bouffe,m encore de la bouffe, dans le congélateur. Il faut que j’en fasse plus d’ailleurs comme le filet de porc cacciatore à la mijoteuse, omg, délicieux.
  10. Ce vidéo qui nous bien fait rire mon chum et moi :

Sunday

It feels like a Sunday. Maybe because it is a Sunday.

I woke up at 10:30 for the first time in ages, with a headache, a -40 weather, and no desire to do anything that was planned for today.

Too late to go to zumba toning and I don’t feel like going to the gym. I guess this week is the week where I do some « rattrapage ». My time bank at work is full so I can get in later than usual this week. I was planning on going to the gym before work a few days this week.

Last night was fun. It is so weird that when there is a plate in front of me I will eat what’s in it but if it is a « serve yourself », buffet or as this was , a wine and cheese, I only take a few things. Nibble here and there. I got to meet new people and I got to get a tiny bit closer to those two bloggers and colleagues.

One of them heard from another company that I was the future of (insert word here in reference to my work). It freaked me out and pleased me at the same time !

Journée de m****

Veux-tu ben me dire ce qui se passe depuis la semaine passée ? Je suis sur le bord de manger mes écouteurs !

Ça n’avance pas, il y a plein de bugs. ARGH

Je suis très irritée. J’ai bien de la misère à voir du plaisir dans ma vie présentement, et pourtant, tout va bien sauf au travail. Plein de bugs. Va falloir que je relaxe un peu, là. Prendre mon mal en patience.

Niveau de stress

Je suis stressée depuis un bout. J’ai de la peine à cause d’un ami qui n’est plus un ami, beaucoup de travail (je suis sursollicitée), des voyages, des engagements…

J’ai pris une journée pour moi lundi. Sinon, j’avais travaillé 6 jours de suite (même si deux jours étaient pour un congrès, c’est de la job quand même). J’étais fatiguée.

Ma journée de congé m’a remis d’aplomb. Je suis revenue au travail plus détendue, moins impatiente. Mais, si je ne me retenais pas, je perdrais patience. Souvent. Et fort. Je me suis mise à me demander d’où venait cette patience ? Est-ce que c’est « faire semblant » ? Est-ce que tout le monde de patient se sentent sur le bord de pogner les nerfs mais affichent une apparence lisse, polie et diplomate ?