Le trou de cul bordé de nouilles

Quelle drôle d’expression. Ça veut dire être chanceux.

Pour moi j’ai siphonné la chance de ma mère. Elle n’en a pas du tout dernièrement. Alors que moi, je suis super woman selon mon chum. Une grossesse facile, un accouchement « merveilleux », un bébé facile, un allaitement tout naturel et là, une chirurgie qui s’est bien passée et une plaie toute petite (5 cm par 1 cm, 0.5 cm de profondeur). Même pas de mèche ou de bourrage. Je prends des antidouleurs pour le confort, mais je commence à penser que je pourrais m’en passer ! Je n’ai pas dormi la nuit passée, ma sieste n’en a pas été une et j’ai eu une journée active et je suis quand même en forme.

Mon changement de pansement n’a même pas été douloureux tantôt. Fiou.

20h55

Mon chum est couché et le bébé aussi.

Scratch that. 21h14, le chum ronfle et le bébé est recouché avec une couche propre et quelques gorgées de lait.

Aujourd’hui, j’ai eu ma chirurgie. Anesthésie générale, salle de réveil, gros pansement, Naproxen et Tramadol, rendez-vous au CLSC tous les jours pour un bout. Ça va bien, la douleur se gère bien avec mes pilules et je suis capable de m’asseoir. J’avais assez peur de ne pas pouvoir prendre soin de mon bébé que j’en pleurais à l’hôpital. Finalement, quand je suis revenue de l’hôpital, j’ai pris soin du bébé un peu et j’ai fait une sieste. En soirée, j’ai pris soin du bébé presque seule et mon chum va prendre la nuit.

Je ne peux pas allaiter jusqu’à midi demain à cause de l’anesthésie. Mais, on a des biberons. Une chance que j’avais congelé du lait parce que l’infirmière m’avait dit que j’avais juste à tirer mon lait une fois puis j’étais correct. Mais, le chirurgien et l’anesthésiste, eux, m’ont dit pas d’allaitement pour 24 heures après ma dose de médicaments à l’hôpital.24 heures, c’est beaucoup de lait maternel ! Même pour un bébé de six semaines.

Quand j’ai été cherché ma prescription à la pharmacie, on m’a dit que les médicaments ne poseraient pas de problème avec mon allaitement. J’ai hâte en maudit d’arrêter de pomper et jeter mon lait. C’est tellement moins de trouble le sein que le biberon ! Le lait est toujours à la bonne température et le bébé prend juste le lait qu’il veut.

Ce qui rend ça compliqué aussi c’est que le bébé s’est mis à pleurer de la même façon pour boire et quand sa couche est sale. Par défaut, j’assume qu’il a faim = crise de nerfs. On recommence à zéro, je check sa couche…eh voilà. Je m’ennuie de la semaine passée où il avait plein de façons différentes de pleurer !

Bon, je vais aller brosser mes dents et me coucher. Mon chum veut se lever, mais va falloir que je pompe sinon mes seins vont devenir engorgés et je vais ENCORE mouiller ma brassière et mon chandail. Pendant ma sieste, le lait est même passé à travers la compresse d’allaitement ! C’est ben le temps que mon sein droit se décide à augmenter sa production.

Varia

  • I decided to request an invite to Pinterest…still waiting.
  • Stumbled on Exclusively.in and am highly impressed. I want to pin it with Pinterest.
  • My original passport request was lost by Passport Canada. Take a moment to let this sink in.
  • They had scanned it so my passport will arrive soon.
  • Had a meeting yesterday and all I wanted was to say WTF?! I think I’m losing my sanity with those people. But I just shut my trap. Mostly.
  • I decided to try honey on my wound. It was suggested by the acupuncturist and I read a bit about it on the net (on the net = it’s true, right ?). Can’t hurt! Did this last night and ntohing hurts so it seems good.
  • Cephalexin reeks of cat piss. How can antibiotics smell so bad ? I just saw that my headaches are a normal side effect but my skin itchiness is a bad sign. However I’m not blistering or peeling so I think I’m okay. I apply skin masks every night before bed and aloe so it helps.

Ta-daaaaaaaaaaa !! Isn’t he beautiful ?

My cat is recycling !

 

Topamax et jus de citron

Je voudrais dire à la personne qui a trouvé ce blogue en cherchant Topamax et jus de citron que c’est le jus de pamplemousse qu’il ne faut pas boire quand on prend des pilules. Le jus de pamplemousse réduit l’absorption de plusieurs médicaments. Mais, pas juste ce jus !

Dans mon cas, je devais aussi ne pas prendre :

  • Sirop pour la toux
  • Pastilles
  • Suppléments, vitamines

Dans le cas où je devais prendre un médicament sans prescription, je devais demander au pharmacien de vérifier que ça n’interagissait pas avec mon Topamax, Manerix, Lithium etc. Sinon, je devenais maniaque, hystérique !

Évolution de mon poids

Évolution de mon poids

C’est un tableau que j’ai fait sur le site de Patients like me.

On peut voir toute une courbe !!

En 2000, je pesais 160 et c’était quand je prenais du Lithium. Quand j’ai pris du Topamax, j’ai chuté à 108, en 2001.

Puis, j’ai repris un peu de poids au fur et à mesure que je me remettais de ma grosse dépression. On voit aussi qu’en 2007, j’ai commencé à prendre du poids d’une façon plutôt verticale…c’est quand j’ai diminué les doses de Topamax et de Manerix.

Puis, on voit que j’ai pris encore plus de poids en 2009 alors que je vais au gym quatre fois par semaine. Ma forme physique est meilleure qu’en 2000, ma masse musculaire est plus importante et ma « shape » est vraiment mieux, je trouve.

J’espère que je vais redescendre éventuellement parce que même si je suis musclée…je suis musclée en-dessous du gras. 🙂

Sur le sujet de trop en prendre

Je ne sais pas ce qui m’est passé par la tête. L’autre jour, je me disais que oui, peut-être que ça serait une bonne idée de faire du bénévolat chez Revivre.

Euh…j’ai pas le temps. Je travaille 35 heures par semaine, j’ai une heure de lectures/devoirs par jour, je vais au gym 4 fois par semaine. Je veux voir mon chum et mes amis, faire mon ménage…

Pendant presque tout le temps que j’ai vu mon psychiatre, il me demandait si ça m’intéressait. Non. Ça ne m’intéressait pas. Il fallait que je sauve ma peau avant. Que je sois fonctionnelle, que je m’occupe de moi,

Je trouvais que ça me renfoncerait. J’ai fait les groupes de soutien. Il y a des gens qui ne se soignent pas. On est pas super raisonnable quand on a un problème de santé mentale. Les gens savent que c’est une mauvaise idée de boire ou de prendre de la drogue, une très mauvaise idée d’arrêter la médication. Ils le font quand même. Ils ne « savent » pas vraiment. Je trouve ça décourageant même si je comprends ce qui se passe.

Les gens gardent ça secret. Ils ne comprennent pas que c’est ce qui fait que c’est tabou. Ils ne réalisent pas que les gens qui prennent des Smarties, il y en a vraiment beaucoup. S’ils sont jugés c’est que l’autre personne manque d’information ou bien, cette personne-là a pas d’affaire dans leur vie.

Là, je suis rendue au point où je trouve que je serais une mauvaise influence.

Je ne prends plus de médicaments, ça va bien. Ça les encouragerait à laisser leurs propres Smarties. Let’s face it. Les gens qui vont bien avec ou sans leurs pilules, ils ne sont pas dans les groupes de soutien. Je sais, j’y étais.

Bref, je sais pas si c’est une bonne idée même si le psychiatre trouvait que j’étais un « bon exemple ».

C'est quoi ton secret ?

3 octobre 2007

I could have answered « Secret : strong enough for man, made for a woman » but I just asked what he was talking about.

My colleague was looking at me and asking me what was my secret for staying calm. Hum. I laughed and said « Pills ». I like joking about the fact that I do take Smarties (Topamax and Manerix).

I followed by « What do you mean, calm ? » It could have meant that I look like I am aloof or that I don’t care. But I knew it wasn’t what he meant by that. He wanted to know how I stayed…calm. Detached, focused. It is a weird question. I laughed.

And I answered from my point of view. Here is my secret :

1. I focus on my job and if I have nothing to do I focus on Facebook, on the net, on what I have on my desk.

2. I try not to participate too much in the debates around me. I do at lunch time and I even launch them but when I’m at my desk, I am very into what I’m doing. So I try not to reply to the stupid things my colleagues might say (sexist, racist or other).

3. Contrary to other women my age (according to statistics and tests I’ve taken recently, taken with a professional) I think with logic and not with emotions. So if a guy talks to me, he just talks to me. No time is lost in daydreaming about the beautiful kids we’ll have. I think according to my experience and the data I have and I am in an investigative mood most of the time.

4. I am an introvert. I don’t care what others think and I don’t go much towards others. I keep pretty much to myself. I listen and I watch attentively. I will intervene eventually but not until I have all the facts and I know what to do and what to say.

5. I am emotional when it is time to express myself. But mostly I’m alone or with my therapist. At other times I analyze and learn.

My secret ? I’m an undercover robot here to analyze human behaviour.