De A à C, passez par-dessus B

28 novembre 2007

so I went to my meeting this morning. I had a meeting with a nice woman from an organization that helps victims of crimes and I thought I was taking way too much of her time, it lasted two hours. I took the day off to go there and have the day to myself so I could go through my emotions alone if I needed to. But we didn’t really go into details…yeah even in two hours. I got phone numbers, documents, references for places to go to and meet people about this. It’s good, I wanted that.

I guess that’s why I need help. I just circle the subject, don’t really say the words, hint at things, I have trouble really talking about what I lived through. There is just sooo much ! I just can’t get it out and I’m alone with it so I do what I always do when I’m really stressed. I forget. It’s unconscious but my body just finds a way for me to forget or skip over stuff, block out emotions. I can’t talk about it with anyone around me so I have to find ways to cope by myself. Therapy is useful but I’m there once a week and sometimes I should be there every day !

You see, I talked about one of the firsts sexual attacks I had and since then I ate at restaurants more than three times a week, started eating chocolate again, slept more than ten hours once and feel like sleeping more every morning. That’s the way my body and mind works when all my post-trauma wakes up. I eat and sleep. Yoga is good for relaxing but it doesn’t help me spend my energy so I’ll have to go to toning again so I can just grunt the pain away.

I also bought a bra today. Impulse buying. Very big when stressed out. But I really needed a new bra. I keep pushing this aside because shopping for underwear is like going to the dentist. I hate it. So I finally bought a new bra and the lady says I’m a C cup. I can’t beee !!!! Last time I was a C was when I weighed 160. So I have to check what I eat and drink and exercise cause there is no way I’m going back up to 160. NO f*** WAY. (Au moment où je vous copie ça de mon ancien blog, j’ai dépassé le 160 parce que je vais au gym plusieurs fois par semaine alors je suis moins ronde qu’avant). No wonder that guy said I had a nice rack last time…I still thought I was an A. I also wear 38 instead of 34 and 36. Am I blowing up or something ? is it all that unspent sexual energy that goes to my boobs to attract males and populate the planet ? Am I going to look like a pidgeon soon ? I should test if I can put a glass between my breasts or a plate on them as if it was a shelf.

You’re wondering why I’m freaking out at having bigger boobs. AH. Have you tried girl’s clothes lately ? It’s like trying on kiddy clothes. Everything is made for twigs. You can’t have a butt, breasts, round arms or thighs. You can’t be a woman. You have to be anorexic or twelve to fit in what is in stores. OH GOOOD will I have to go shopping in Plus sizes now that my boobs are ten times the size I thought they were ?!

Pfft. It’s good to have some drama in non-existential places of my life. It gets things in perspective. Let’s forget about death threats, police arrests, rapes, harassment, my supposed future and my budget and let’s focus on my weight and boobs size !

I don’t have to complain. Last time I measured, in the last two weeks, I still was pretty okay. But phew…C cup.

Harcèlement sexuel, fini !

19 janvier 2005

I have gone through my meeting with Flying Colors ! It is finally over.

M. really considers all this as a joke. As a game. I can’t control or change his thoughts and perceptions. I had the support and that is worth something.

I am very proud of myself ! Thank you me !

M. had been sexually harassing me for 2 years and a half before I couldn’t take it anymore. After reliving other abuses I had lived because of it, fearing for my life (irrational thought but it was still very much printed in my body) and hearing « Let’s keep this a secret » I cracked. I stopped loving my job and I decided I had had ENOUGH.
For him, everything was a joke. The fact that he had said he would never hurt me and then had done the exact opposite had gained me points in the boardroom while I had to tell everything I could remember. I did a lot of memory searching. Once again, my memory played games with me, hiding things. I never was easy for me to stand up having been raised to shut up and deal with whatever came my way.
I decided to go against everything I had ever done. Even if I had talked to him, reacted violently, shouted, nothing had worked. I decided to seak council from an organization dealing with sexual harassment in the workplace. I really had tried but my patterns were there telling me to bend my head, don’t talk.
I felt finally free ! I had talked and written everything, I had cried.
I didn’t have the support of my family or the support of my boyfriend but I discovered I had better learn to do things for me, on my own.
He went on leave for a couple of months and I tried recovering but I had a burnout. When he came back without my bosses telling me about it even if they had promised to, I left for a month and then moved on to another job.
Then, I took an self-defense class. No one is ever going to make me go through this again.

En attente

20 mai 2006

Veuillez rester en ligne…un préposé sera avec vous sous peu…votre appel est important pour nous…

Il paraît qu’il n’y a pas de hasards. Que chaque fois qu’une porte se ferme, une fenêtre s’ouvre. Paulo Coelho nous fait comprendre dans ses livres qu’il faut saisir les indices quand ils se présentent à nous, saisir les opportunités. Alors voilà. Je ne peux pas toujours repousser les gens. Je le fais mais il faut que j’arrête. Et si je prends l’opportunité de me laisser approcher ou d’approcher quelqu’un, bien, je devrais le faire de la bonne façon, hein. En maintenant mes limites et en respectant celles des autres.

Je viens d’arriver chez moi, il est 18h, j’ai passé la journée ailleurs. J’ai déjeuné à la Binerie avec le Troll, j’ai été à mon cours de yoga puis j’ai été à la bibliothèque et j’ai été lire et manger dans un restau. Je n’ai aucun message sur mon répondeur. Je ne suis pas surprise mais, je suis désenchantée. C’est ce qui arrive quand depuis près de deux ans, je m’isole et je rejette les peu de propositions de sorties de mes amis ou que j’essaie de modifier ma vie. C’est ce qui arrive quand tout le monde autour de moi change : nouveaux couples, emménagements, bébés…

Pour ma part, ma thérapie fait en sorte que j’ai encore plus le goût d’être seule. J’ai encore moins le goût de parler, je ne sais pas quoi dire ou comment le dire. Ou je ne veux pas en parler. Pas facile non plus quand tu ne peux en parler à personne. Pas de la thérapie, juste de…tout.

J’ai tellement de trucs dans ma tête, il me semble. Avant, je parlais tout le temps. Maintenant, il me semble que je n’ai plus rien à dire. Je suis vide. Est-ce que ça se peut ? En fait, le fait que ma vie n’a aucun sens, que je ne sache pas où je vais, que mon enfance fait de moi une adulte qui fait exprès de tout saboter pourrait expliquer au moins mon vide. Si tu savais la violence qu’il y a eu dans ma vie. Je n’ai jamais réussi à expliquer ça à personne sauf à mon ex, J-F. Pauvre lui, il a pété sa coche. J’ai encore plus appris à fermer ma gueule de peur…de faire peur. De peur d’être jugée, mal comprise, d’être encore plus abandonnée et rejetée. Puis, de le faire à mon tour, en réaction.

J’ai des nouvelles portes dans mon appartement. Bientôt, je vais avoir des nouvelles fenêtres. Je me sens plus en sécurité. J’ai moins peur la nuit. Mon histoire avec la police s’est soldée par un échec. La bataille était perdue d’avance. Il aurait fallu que j’ai des bleus, des os cassés, pour que la policière me prenne au sérieux. Mais, le fait d’y repenser en détail, de l’écrire, de me fâcher, de pleurer, d’en parler, enfin après tout ce temps m’a fait beaucoup de bien. Cette histoire me hantait encore avec mes chums suivants. Ça me rendait folle. Des fois, j’ai encore des visions. En fait, j’en ai de plus en plus. Il paraît que c’est parce que je recommence à habiter mon corps, à vivre mes émotions. Je trouve ça dur. Hyperventilation, palpitations, visions, panique, rêves. Plein de choses qui se superposent. Ça aide pas à aimer le sexe ou le sexe opposé.

Mes cours de yoga et d’aquaforme sont amusants et m’aident à relaxer. Et la semaine passée, j’ai fait un super ménage dans mon appart. J’ai pas fini, je veux réorganiser mes épices, nettoyer mes armoires. Depuis deux ans, je suis folle de ménage on dirait. Il y a des périodes où je nettoie comme une dingue. J’achète plein de gadgets au Dollarama et je frotte, ça libère l’esprit. Je donne des affaires que je ne veux plus avoir aussi, je vends mes livres, mes CD. J’ai vendu presque tous mes DVD. PAS mes DVD de Anne la Maiosn aux Pignons Verts, jamais ! Je les ai regardés plusieurs fois cette année. Je n’ai pas regardé la télé de novembre à avril. J’ai regardé des DVD. Je faisais une cure de télé après avoir été quatre mois avec Monsieur qui passait sa vie devant la télé. J’en pouvais pus.

Là, je suis avec le Troll et vraiment, j’essaie de le faire ralentir. En fait, c’est bizarre. Il travaille 50 heures par semaine, j’ai l’impression d’être en attente depuis qu’il est revenu de vacances. On a commencé ensemble, une semaine après il partait trois semaines, puis pas longtemps après sa cousine s’en venait pour trois mois. Elle est encore ici et elle reste chez lui. Elle travaille aussi à la boutique. Bravo l’intimité. Dès la première semaine, il voulait que ça soit exclusif…pas le temps de se connaître, ni de voir si quelqu’un d’autre fittait mieux, il est intense. Quand un autre gars me regarde, il met sa main sur moi. Ou il m’embrasse à pleine bouche d’une façon vraiment dégueu. La semaine passée, il a cassé parce que je lui demandais de me respecter en me demandant si ça me dérangeait qu’il mette de la musique quand j’écoutais déjà la télé. Sa vision des choses ? Il devrait pouvoir faire ce qu’il veut chez moi. Il ne devrait pas devoir me montrer de considération ni de politesse puisque je suis sa blonde. Tant pis si ça me choque qu’il pète, rote ou mâche la bouche ouverte. Je n’ai jamais manqué d’affection. D’écoute, de temps, oui. D’affection, non. Il ne veut pas d’enfants, mais il m’en ferait un quand même. Il voudrait prendre des années avant d’habiter avec moi mais il m’a proposé ça à matin quand même. Et il ne croit pas au mariage mais il m’a demandé de le marier il y a deux semaines.


Ah, et après sa cousine, une amie vient habiter chez lui trois semaines. Je vais pouvoir faire du vélo avec lui et me baigner avec lui, à la fin du mois d’août (on est en juin et c’est maintenant, l’été). Mais, au mois d’août, la boutique ferme à minuit. Pas pire. Il a quand même changé ses horaires pour qu’on puisse se voir tous les dimanches et un samedi sur deux. Mais, il passe quand même à la boutique ces jours-là. Pourtant, dès la première soirée j’avais dit que ça ne marcherait pas si j’étais avec quelqu’un qui travaillait autant. Mais, il a fait cet effort-là. Et il appelle. Même s’il ne répond pas aux emails. À moins, que je lui dise que je veux une réponse. Je te dis, je suis en attente. J’attends qu’il grandisse, qu’il m’écoute, qu’il ait du temps.

Je ne suis pas mieux. Quand je suis frustrée, je m’éloigne. Alors, j’ai décidé de prendre du recul en général. L’avantage est qu’on sort pour déjeuner ensemble assis à la même table pour au moins une demi-heure (c’est au moins ça), on est allé au cinéma pour la première fois, on va parler d’autre chose que sa job ou de sexe. L’autre avantage c’est que je vais voir si ce gars-là est vraiment pour moi. Tsé, il a cassé la semaine passée. Mais, il a continué de faire comme si rien n’était arrivé quand je suis allé lui porter ses affaires le lendemain. Il n’a rien dit de la semaine. Il me prend pour acquis. Je lui ai dit qu’on n’était plus ensemble, il n’avait pas dit qu’on reprenait. Ça a l’air qu’il fait ça au travail aussi.

C’est platte. Mes murs s’étaient baissés au début. Là, je les sens bien remontés. Je peux voir les drapeaux rouges.

****

AH ! Eh ben, il a rencontré une fille pendant ses vacances et toutes les conneries qu’il faisait c’est pour que je casse avec !! Il continuait de lui écrire. Il se sentait mal. Ben oui, il me rendait folle avec ses conneries, il me blâmait parce que je ne faisais pas assez d’efforts alors que je lui donnais des chances depuis le début et pendant ce temps, Le Troll, se faisait aller le grand charme avec une greluche française ! Ah ! Il est chanceux que je ne lui envoie pas une pluie de poissons d’argent, la lèpre, une brique…

Premier rendez-vous à la Maison de l'ostéoptahie

16 mai 2009

Today I had my first visit to the Maison de l’ostéopathie. I was refered there by my former osteopath because N.T. does cranial osteopathy. That is done when something is not going away like my neck and shoulder pain. It always comes back so N. treated my abdominal region and my head. It didn’t feel like with the other osteopath. She talked and asked questions and she explained what she was doing and weirdly, she gave me hope.

I feel I have to be truthful towards the people who treat me. So I respond thruthfully even if I have to force myself to do it. So I talked about my family, about the multiple agressions I had lived. Without detail. While she was treating me…I don’t know…what she was saying made a lot of sense. I know it’s not really precise but anyway.

She told me that what she was doing could help me with the work I do with A. What I feel when I hear certain sounds wouldn’t go away but would be dulled. And she prepared my body for the work she will do next time to soften certain parts of my brain that have become rigid to forget and protect me. At the moment, my reptilian brain (responsible for the flight or fight reactions) is working well, reacting to sounds, smells, sensations. She is going to awaken the other parts of my brain and when I am really ready, when I have all the tools I need, I may be able to remember.

She was exactly what I was looking for and I didn’t know I was looking for someone like her. She made feel better about being so sad about the end of my therapy, about my goals to make the psychogenealogical transmission of pain stop, about myself. I feel I’m really doing everything I can to go on, to discover what’s going on. And I felt less lonely.

Louis Vuitton sous les yeux

Juin 2009

Complain, complain, complain…It seems it’s the only thing I blog about lately.

But I’m so tired. I was thinking about it and I have been tired for almost a year. Ever since those « events » of last year where this weird little man went bonkers, I just can’t « get it up » anymore. My energy.

Some days I can’t even go to the gym and I have trouble staying at work my 7 hours. I go to bed at 9:30 every night so even if I wake up at 5:30 I still have enough sleep. Right ? Nope.

If I’m still this tired after my vacation I am going to go to another doctor to get a second opinion because it’s not premenopause, it’s not thyroid, not diabetes. Hungh. It could be chronic fatigue syndrom…fybromyalgia or I’m just getting old really fast.

Soon, I’ll be wrinkly, my boobs will sag, I’ll be arthritic and at least two inches shorter. HA.