Qu'est-ce que la nymphomanie ?

Hier, une amie a utilisé le terme « nymphomanie » pour décrire son activité sexuelle de la fin de semaine. Évidemment, il n’en était rien, loin de là. J’ai essayé de lui expliquer ce que c’était, mais, j’ai échoué.

How much is too much quand on parle de sexe ?

Voilà donc, ce qu’est la nymphomanie et j’espère qu’elle le lira ! C’est quand même très basic…

La nymphomanie est en fait une amplification du désir féminin. La première notion médicale ayant été écrite au 18e siècle, il faut se rappeler que les femmes avaient un seul partenaire sexuel pendant toute leur vie (en général) et c’était leur mari. Donc, si de Bienville voyait dans son cabinet les femmes d’aujourd’hui il en concluerait que nous sommes toutes nymphomanes puisque la nymphomanie est une attitude séductrice excessive visant à accroître le nombre de partenaires sexuels pour satisfaire ses besoins impérieux.

On ne parle pas ici de coucher avec un gars une fois de temps en temps. On ne parle pas d’avoir des fréquentations, de trip à trois une fois dans sa vie ou d’avoir connu plus de dix hommes depuis ses seize ans. On parle de besoin impérieux de relations sexuelles et d’attitudes séductrices exaggérées.

Certaines nymphomanes sont frigides d’où leur envie désespérée de relations sexuelles satisfaisantes : elles vont de un à l’autre dans l’espoir d’avoir un rapport sexuel plaisant.

Ces femmes sont malheureuses de ne pas pouvoir être satisfaites. Elles cherchent à combler un manque, mais, elles n’y parviennent pas. Elles enchaînent donc les partenaires se rendant donc facilement la proie de prédateurs sexuels, des infections transmissibles sexuellement et de l’isolement. Leur comportement est aussi méprisé aujourd’hui qu’il l’était dans le temps. Si un homme est jugé viril d’enfiler des conquêtes, une femme est une salope d’avoir eu plusieurs partenaires dans sa vie.

Cette mentalité est d’ailleurs ce qui a conduit à l’étude de la nymphomanie car, dans le fond, on détermine cet état, entre autres, par le nombre de partenaires que la femme a eu selon les standards « normaux » de l’époque. C’est à y réfléchir.

À notre époque, avec combien d’hommes pensez-vous que les femmes baisent dans leur vie alors que :

a) L’âge moyen de la première relation sexuelle complète est de 16 ans ?

b) Les relations de couples durent peu de temps ?

c) 60% des femmes canadiennes ont subi de la violence sexuelle? Un viol est aussi un rapport sexuel même s’il est forcé.

d) Je pourrais en rajouter des affaires…comme les femmes donnent du sexe pour avoir de l’affection…qu’à partir de la 3e date il faut « consommer » l’union…que c’est pas à la mode de dire non…

Pour avoir plus de détails : http://www.psychologies.com/dictionnaire-psy.cfm/definition/68/Nymphomanie.html

http://www.dicopsy.com/nymphomanie.htm

http://www.alterheros.com/francais/ask_experts/ask.cfm?QID=837

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2001/mag0608/se_4143_nymphomanie.htm

http://fr.encarta.msn.com/dictionary_2016020402/nymphomane.html

http://www.goaskalice.columbia.edu/2268.html