D’un bord du mur à l’autre

J’ai mis des photos de famille sur Facebook hier. Des photos de quand j’étais petite. J’ai vu que dans mes photos d’enfance, si je suis avec ma mère, elle me regarde presque tout le temps.

Pis c’est drôle parce que quand je suis chez elle, en personne, elle fait encore ça. Elle me regarde. Tout le temps sauf si elle est en train de couper des légumes ou de cuire un oeuf…

Si elle a bu, elle me regarde encore plus! Elle me suit, elle me cherche. Ben ben fatiguante.

Ça se peux-tu qu’elle m’aime trop ? Ou ça se peux-tu qu’elle se demande qui je suis ? Un peu quand je regarde mon chat et que je me demande à quoi il pense, qu’est-ce qu’il fait, d’où il vient.

Je sais que je suis une étrangère pour ma mère. Je sais qu’il y a toujours eu un mur entre nous deux et que c’est pas maintenant que je vais le faire baisser. Je vis avec le mur, mais elle, elle vit mal avec. Elle n’arrive pas à me rejoindre.

C’est sûr qu’une mère alcoolique, ça donne pas envie de se rapprocher. Surtout avec toutes les affaires plattes qui se sont passées et dites.

Mais, je sais qu’elle m’aime et je l’aime aussi. Elle le sait mais elle ne le croit pas.

Et elle me regarde tout le temps. Elle me dit qu’elle m’admire, que j’en ai donc fait du chemin, que j’ai l’air mieux. Pis, elle me regarde.

Je me sens en-dessous du microscope.

C’est drôle, je pense que je lui fait la même impression.

Je l’ai tellement regardée pour savoir où elle était rendue dans son verre, pour voir son humeur, pour voir si elle m’approuvait, si elle était contente de moi.

On se regarde de notre bord de mur depuis toujours. Je la regarde, méfiante. Elle se sent jugée. Elle me regarde, admirative. Je trouve ça achalant.

Ça feel comme un Ex

The way I’m feeling about B. right now reminds me of how I felt with an ex of mine. Angry, frustrated and uninterested in continuing to see him.

I wake up at night and obsess about why, why not, what he said, what I’m going to say, what happened, what didn’t. Next thing you know it’s 4am.

I can’t believe I’m so angry. The guy said some things and they didn’t affect me because I am who I am and am not going to change stupid things for a guy like the way I dress, where I live, etc. So it’s not what he said but how he said it. It affected my emotions but not my actions.

Like I wrote, I obssess. I think about his reaction to the fact that I like Bach and Chopin. I was stunned by his disgust at the pieces I like. He then suggested something else. What is that ? I mean, musical, literary or artistic tastes are not discussable. People like what they like and you can say you don’t like it, you prefer something else but don’t act disgusted or like the other person’s stupid for liking something else. I am angry. I feel judged.

Thing is, he may think people are going to change to please him but I won’t. Why would I love Mahler when I really love Chopin ? Why would I have another bag when the one I have is practical and suits my needs ? Why would I dress like a hussy when I like the way I dress ? Why, for Petie’s sake would I live in Laval or ville d’Anjou when I really love where I live, it’s near everything ! I’m 15-20 minutes away from work by metro, 20 minutes away from downtown or Old Port on foot, I’m near the gym, the hardware store, the groceries…

If someone needs to be judged it’s him. The guy is 46 and lives with his mom. That is freaky and I’m never gonna get over THAT ! Trying to apply Buddhist principles is hard when you’re so angry…