Legacy

J’aimerais léguer les choses suivantes à ma future fille ou mon futur garçon. Il y a sûrement des choses qui se recoupent :

  1. L’importance d’une bonne santé financière. Payer ses dettes avant de mettre de l’argent de côté, planifier le règlement des comptes en fonction des paies, mettre un petit peu d’argent au cas où, que payer ses comptes et l’épicerie c’est une richesse parce que tu mets l’argent où t’en a besoin.
  2. Le respect de son corps. Ne pas laisser les gens te toucher si tu ne veux pas et être capable de le dire, faire de l’exercice chaque semaine vu qu’on vit longtemps, ne pas se priver côté bouffe mais bien manger quand même, que la sexualité n’est pas sale et qu’elle est bénéfique et très le fun (inclut la masturbation), que tout le monde a un corps et que personne n’est parfait donc il faut aimer ce qu’on a.
  3. L’importance d’une bonne santé mentale. Gérer son stress, diviser les grosses tâches pour qu’elles paraissent moins grosses, se réserver des moments de loisirs pour mieux travailler, avoir du fun, savoir prendre du recul face au jugement des gens et face au travail, ne pas laisser les autres dicter nos émotions ou nos actions, exprimer ses émotions, savoir pleurer pour décompresser, respirer par le ventre, accepter ses limites, savoir laisser aller, reconnaître et accepter ses émotions, reconnaître ses torts et s’excuser, reconnaître avoir besoin d’aide n’est pas un signe de faiblesse.
  4. L’amitié passe presque avant tout et en amitié comme en amour… Savoir choisir ses amis et ses amoureux, reconnaître les bons coups, être capable de reconnaître les drapeaux rouges, savoir communiquer sans crier ni frapper, savoir quand lâcher prise, être capable d’être là pour les autres en écoutant et en posant des questions sans chercher à réparer ce qui nous semble brisé mais qui ne l’est pas, savoir exprimer ses besoins, savoir quand partir…
  5. Cuisiner ! Entre autres, comment suivre une recette et quand improviser, l’hygiène dans la cuisine.
  6. C’est bien d’être inquiet pour certaines choses, mais c’est pas nécessaire de virer fou.
  7. Si on ne réussit pas du premier coup, réessayer en gardant en tête que si tu fais toujours les choses de la même façon en espérant des résultats différents, c’est pas logique. Ça marche avec tout. Quand il se passe toujours la même chose, qu’il y a des patterns, il est temps de changer de chemin !
  8. Ça donne rien de chiâler pendant cent ans. Si tu es insatisfait, change les choses.
  9. Personne ne lit dans tes pensées, exprime-toi.
  10. Les adultes ne sont pas des super héros, ils sont humains. Ils font des erreurs. Les adultes tombent amoureux aussi, ils ont de la peine aussi, ils méritent une vie à part de leurs enfants.
  11. Les dents ne sont pas faites que pour mordre, il faut aussi sourire.
  12. Qui pense peu se trompe beaucoup.

Et bien d’autres !

Publicités

Mon parrain

8 août 2007

J’ai classé des photos pendant des heures il y a des semaines. Je suis tombée sur plusieurs photos de mon parrain.

Marc est disparu de son plein gré il y a peut-être une vingtaine d’années après avoir vécu chez nous après la naissance de ma petite soeur. C’était en 1984.

Ma mère et ma grand-mère pensent bien des choses de mon parrain. Il a peut-être des problèmes de santé mentale. Il est peut-être gay et en a honte. Il est peut-être recherché par la mafia et a des dettes de jeu. Il n’a pas fini son temps dans l’Armée. Bref, il a des Problèmes.

Moi, je dois le retrouver avant que ma grand-mère meurt. Mais, je dois lui donner des nouvelles seulement si elles sont bonnes. Pour le moment, je planifie la lettre que je dois écrire au service de localisation des personnes de l’assurance sociale et j’attends des nouvelles de la GRC. Bonnes nouvelles, il n’y a pas de mandat d’arrêt contre lui à la Police de Montréal.

On le voit sur les photos, en 1974 et en 1975. C’est moi dans ses bras. En regardant mes photos je me suis rendue compte qu’il semblait beaucoup m’aimer et tenir à moi. Je me suis toujours demandé où il était, si son départ était ma faute. Je sais que non.

Mais, je sais que je dois le retrouver et savoir ce qui se passe. Je vais respecter son besoin de rester loin de sa famille si c’est ce qu’il désire puisque c’est ce que je traverse.

Mais, je veux savoir pourquoi il est parti et lui dire que son père est mort. Ma grand-mère s’est mise à dire qu’elle a quatre enfants au lieu de cinq et ma mère pense que c’est une mauvaise idée que je le retrouve. Ça, c’est louche et ça me donne envie de le retrouver encore plus. Peut-être que je suis mieux sans lui dans ma vie. Peut-être qu’à l’image des autres « adultes » de ma vie, il est irresponsable, immature, inconscient.

Mais, j’ai juste besoin de comprendre. Pis je pense que ma grand-mère mérite de savoir que son fils est vivant et peut-être heureux.