Lundi reconnaissant

  1. J’ai dormi toute la nuit !
  2. Ma croustade aux pommes et bleuets est pas mal meilleure que la croustade aux bleuets de la semaine passée.
  3. Mon écho est dans deux semaines.
  4. La blonde du meilleur ami de mon chum m’a prêté un manteau d’hiver. Bien gentil même s’il ne fait pas. C’est un Small !
  5. J’ai fait avec mon chum ce que j’étais supposé faire avec ma cousine en fin de semaine et c’était vraiment le fun : Popessa et D Liche Cupcakes. Super bon !
  6. J’ai vu C. dimanche matin et c’était le fun aussi. On a essayé un café sur Mont-Royal que je ne connaissais pas. Je suis entrée pour aller à la toilette et on est restées. Du Latte à l’érable ? Yum.
  7. Je suis reconnaissante que les restaurateurs me laissent utiliser leurs toilettes sans me demander d’acheter quelque chose.
  8. J’ai mangé du popcorn pour la première fois depuis que j’ai mes broches. Je suis folle de joie, j’adore le popcorn, ça va remplacer les autres cochonneries croustillantes.
  9. Ça fait presque un an que j’ai mes broches. Wow. Mes dents sont droites, les trous sont en train de fermer.
  10. Je suis reconnaissante à mes rêves érotiques de me donner un boost.

J'ai tué M.N.

La nuit passée, j’ai rêvé que j’avais tué M.N. Ça m’a réveillée et je n’ai pas été capable de me rendormir. Ce matin, je suis fatiguée. Grâce aux congés des fêtes, je sais que je vais pouvoir faire une sieste plus tard.

Je ne me rappelle pas vraiment mon rêve. Mais je sais que je l’ai tué et qu’après, il fallait que je deale avec son frère. Dans la vraie vie, M.N. a deux frères. C’est lui le plus vieux et je crois que c’est le seul à avoir le genre de problèmes qu’il a. Il est érotomane et c’est un sociopathe. Je ne voulais pas tuer son frère, je voulais juste m’en aller. Je pense que j’ai poignardé M. avec le couteau que j’ai vu dans l’émission, hier.

Son frère ressemblait au fils aveugle dans l’émission de Criminal Minds que j’ai regardé hier. Dans l’émission, le tueur a tué la mère mais a développé un rapport avec le fils. Il lui dit à la fin que jamais il ne lui ferait de mal. Il utilisait un couteau pour tuer ses victimes. Dans une autre émission, il ya avait un tueur appelé le Reaper de Boston et c’est son couteau à lui que j’avais dans mon rêve. Une lame courbe.

Dans l’émission, ce tueur passait plus de temps avec ses victimes féminines plus jeunes. Plus elles étaient jeunes, plus il prenait son temps, plus il prenait de temps allant jusqu’à les poignarder 67 fois. Le tueur était un sadique sexuel qui utilisait sa lame et le geste de poignarder comme substitut pour la pénétration. La jeunesse des victimes parlait de l’âge qu’il préférait : jeune vingtaine. Pour les plus vieilles et les hommes, c’était le pistolet. Pour les femmes plus vieilles que 24 ans, c’était toujours le couteau mais moins de coups. C’était un substitut qui voulait dire qu’il était entouré de jeunes filles auxquelles il ne pouvait pas toucher, qu’il avait un poste d’autorité…dans une école.

Je me rappelle avoir ressenti quelque chose quand je me suis réveillée de mon rêve. Est-ce que c’était de la peine, de la culpabilité ? Je sais que je n’étais pas en paix, j’étais troublée. J’ai fantasmé souvent de le tuer. J’ai élaboré des plans, je les ai défaits. Je savais que je ne pourrais pas me venger sans qu’on sache que c’est moi. Pas compliqué, quelqu’un pourrait me voir et il y a seulement une poignée de filles qui ont porté plainte contre lui, seulement une qui a été en cour et a prouvé qu’il est malade. Il suffit de vérifier les alibis parmi les filles qui ont eu le plus de problèmes avec lui, de savoir que j’étais bipolaire, que j’ai fait de la thérapie pour qu’on sache que c’est moi.

De toute façon, ma méthode de choix dans mes fantasmes est la torture et les explosions en progression. Je prenais mon temps. J’allais chercher ce qu’il aimait le plus, ce qu’il utilisait pour projeter son image de lui-même. Sa voiture. Je la vandalisait, je la maganais pour qu’il ait régulièrement besoin de la faire réparer et qu’il ne puisse pas s’en servir. Je mettais le feu à sa maison…juste un peu. Puis, je faisais exploser sa maison, notre ancien appartement, en fait. Un endroit que j’estime qu’il m’a volé.

Le résultat est le même, c’est la mort.

Je ne connais pas sa famille, mais ils ne sont pas proches et il n’est pas apprécié parce qu’il est bizarre. Il n’a pas d’amis. Il ne peut plus faire de bénévolat ni avoir d’emplois. Il a passé 4 mois en prison et doit aller en thérapie pour des années.

Je pense moins à lui qu’avant. Mais, j’avoue que rêver à lui me fait toujours replonger dans l’angoisse et c’est une des raisons qui font que je blogue. Je veux me le sortir de la tête. J’ai besoin de me purger de lui. C’était une des raisons de ma thérapie. Mais, je n’ai pas vraiment été acapable d’en parler. Sauf qu’en parlant du reste, je suis arrivée à comprendre ce qui a fait que j’ai accroché sur lui, que je l’ai attiré, lui. J’ai compris pourquoi j’étais incapable de m’en sortir à ce moment-là. Les conditions étaient réunies pour que je sois victime. Une victime presque consentante, paralysée, coupable, pognée, sans autonomie, avec du stress post-traumatique, des pilules, en dépression, qui venait de rompre avec son chum, qui avait peu d’amis, qui ne parlait pas. Contrairement à A. Une chance qu’elle a tout gardé pour porter plainte.

Je suis rendue à un point dans mes rêves où je me défends, où je tue, où je crie. Pour moi, ça veut dire que j’ai confiance, que je suis plus forte.  D’ailleurs, j’ai fait une sieste tout à l’heure et j’ai rêvé qu’un homme du FBI était couché sur mon lit pour me montrer un video de lui en train de chanter. Sur l’écran il y avait aussi Fringe. FBI = autorité. Fringe = savant fou. Un chanteur avec la voix de Kevin Parent = séduction. Bref, il a failli rouler sur moi, mais j’ai été plus vite et je l’ai repoussé pour me tirer de là. Je suis bien contente. Avant, j’aurais rêvé du pire.

Ungh.

Rêve avec des Oeufs encore et le beau P.R.

27 avril 2008

I dreamed I was masturbating with my eggs (the gadget, not the white and yellow eggs) in a bed, door closed. But I was hearing people I know talking about something.

While I was lying down, eyes closed, asleep, I felt someone sitting on my bed and it was the beautiful and muscled P.R. It was hot and humid, too much for him so I knew he wouldn’t stay.

He said « it’s me, the beautiful P., I know you want me ». I opened my eyes, I smiled and I got back to sleep. I think I said « Not really ».He sniffed my neck, my breasts « you smell good but not right now » he said.

I put his strong arms  under my head to have a better pillow.

« I can’t stay » he said. I kissed him and got back to sleep. I think he went away.

The therapist said it was spring and I wanted more affection than sex. Also, I was living my sex life in my dreams. Wow. What a sex life. Couldn’t help but laugh.

Le Changement

1er février 2008

This week I had three dreams to talk about with my therapist. She said that everything was about change. I guess that’s why I feel anger towards people I know. They won’t change ! They can’t « evolve » and I am very impatient with them. In my mind, if I can, everyone can !

This is a list of things that changed in the last two years :

  • Finished my meds ! Wouhou. Not « sick » anymore.
  • Stopped talking to My Sister.
  • I avoid people who make me sad or mad by their behavior towards me.
  • I don’t accept my mom’s drinking problem as an illness (alcoholism is NOT an illness) and I don’t accept her behavior towards me when she drinks.
  • After two years of not going to the gym because of my ankle, I started going again and have been trying different classes, different instructors. Some people thought I would stop soon enough but I have been going every week since my subscription to the Y.
  • I can now sit at the table for breakfast.
  • I don’t need TV or music to fill the air at home. I can sit in silence or read without those sounds.
  • I threw my TV in the garbage and stopped reading the newspaper because it made me feel down.
  • I know what qualities I value in a person, I know what attracts me towards someone and I know what attracts them to me.
  • I wash the dishes every day.
  • I take care of live creatures : A new cat has entered my life and I water and take care of my plants every week.
  • I call the super if something’s wrong in the apartment. No more not bothering with it.
  • I go to the therapist every week.
  • I stopped volunteering for a cause I didn’t really care about and started doing it where it matters, where I know that what I do makes a difference.
  • I organize my apartment.
  • I have limits and I tell people when they push them.
  • It is easier to be myself, to aknowledge my feelings.
  • I care less about what people think.
  • I let go of people that are unecessary to me in the sense that the relation is not nurturing for both of us. I am looking for more mature people, people with more life experience, more articulate with lots of interests, with passion.
  • I cook regularly and try new things.
  • I try out new restaurants instead of going to the same all the time.
  • I spend less. Less impulse buying. I take my time to decide if I need it or it’s just a thing I want.
  • When I buy clothes, I give some clothes away.
  • I stopped automaticaly buying books I wanted and I sold many of the books I had and didn’t read anymore. I realized that books are not a security blanket, they do not define who I am.
  • I don’t get attached to people I don’t know well. And I try to trust my judgement. Some people are worth my time and some are not and when I don’t get attached, when I take my time to know them I am not disappointed by them because I find out that the person is « for » me.
  • I read about nutrition to get my facts straight and be able to eat right, eat things that have more nutritional value. I fasted last year and have gone 40 days without chips and chocolate. At ALL. It was quite a challenge but I found out that I was eating those foods like a zombie to compensate feeling angry or stressed.
  • I started painting again last weekend for the first time in two years.
  • I have tried a new haircut.
  • I still don’t like to be « examined » but I can appreciate the looks men throw my way. Since I gained weight men look at me more. Well, there is the haircut…and the cleavage.
  • I don’t wish for invisibility as much. I started wearing colors again. Red, pink, purple, green…instead of just grey, black, white and brown.
  • I look at men now.
  • I don’t have to call someone every night. When I’m lonely I go at the café or just walk around.
  • I write regularly.
  • I still don’t know what I want to study because I am interested in everything but I’m getting there narrowing programs.
  • I open up a bit more.
  • I started going at the osteopath because I want to fix what hurts and feel better in my body.
  • I go grocery shopping almost every week. I try to stay within budget (40-60$ a week which is enough food for me).
  • I don’t buy store cookies. If I crave cookies really badly I have to bake some. So I just give up most of the time.
  • I know what I’m worth !

Attaque de la Libido Géante

27 octobre 2007

My libido was broken and I was supposed to take it to the shop for repair (j’aie voir ça comme ça). The therapist said I should look at my dreams closely and I did. There’s sex everywhere ! My exes are everywhere also.

Now, I have visions of sex even if I’m awake ! I am attacked by ferocious images of sexuality. Okay, it’s more sensuality than sexuality, I really don’t want my mind to wander there…I just may have to eat even more chocolate.

I will have to stay way out of the Alligator’s way and the Cook’s way also. He told me his name this week. His smile makes me want to bite him. I’m turning into a cannibal.

I saw the Alligator yesterday. He was way cuter than I remembered. In my mind he looked like Capitaine Flamme or Albator. I should call him Albator. Okay, well, I was looking at him and wondering what his body looked like under his clothes (he does a lot of sports) while I was telling myself to look away and stop thinking that because there is no way in hell it’s going to happen.

I keep reminding him he has a girlfriend even if I know they are breaking up and he’s moving in a month. This is another way to piss off a man or push him away, put a gigantic « Girlfriend » wall.

I went home, did some cleaning to clear up my mind but all I was thinking about was his hands. Urgh. It’s so much easier being single when the 60 Foot Libido is nowhere in sight. Maybe I should tell the Libido to go away on visit ?