Ma psy m’a dit…

Jadis, il y a longtemps, vivait une femme qui allait chez sa psy toutes les semaines…

Je me rappelle la période de célibat que je m’étais imposé. Mondoux que j’étais bien. Quelle belle époque. Tellement tranquille. Ma vie de maintenant est pas mal tranquille comparé aux années où je faisais l’abeille butineuse.

Ma psy me demandait si j’étais en manque et non, je ne l’étais pas. Super bizarre. Mes amies arrachaient la peinture des murs avec leurs dents si elles étaient sans sexe pendant plus que deux semaines et moi, meh. Un an et demi et ça ne me faisait rien. Mes meilleurs amants faisaient partie du passé et mes dernières expériences ne rendaient pas la vie sexuelle attrayante. J’ai encore la fois où mon ex m’a mordue sur la cuisse en mémoire… maudit malade.

Elle m’avait demandé si je faisais des rêves érotiques et une fois de plus, je me demandais où elle voulait en venir. Je lui racontais mes rêves ben ordinaires et elle finissait toujours par trouver un sens et de l’érotisme quelque part. Elle m’avait dit que je vivais mon manque dans mes rêves !  Ma réaction : WTF?%$/!

Cet épisode de ma thérapie m’est encore utile…quand je ne vis pas d’éveil sexuel dans la vie de tous les jours, je me demande où est passée ma libido. En-dessous de l’oreiller ? Derrière la laveuse ? Dans mon sac de gym ?

Nope. Dans mes rêves.

Alors, je fais des efforts pour ramener ça dans le monde réel !

C’est pas juste la libido que je vis dans mes rêves…certaines émotions aussi. Si je suis super anxieuse, c’est là que ça se joue. Même chose pour mes sentiments d’impuissance, ma rage, etc. Une chance que j’ai mon blog, mes rêves sont moins pires !

Mais, c’est la thérapie qui m’a permis de sortir mes émotions, mes rêves, mon vécu. Donc, c’est rendu rare que j’ai des cauchemars alors que j’en avais plusieurs par nuit pendant plus que deux ans.

 

Qu'est-ce que la nymphomanie ?

Hier, une amie a utilisé le terme « nymphomanie » pour décrire son activité sexuelle de la fin de semaine. Évidemment, il n’en était rien, loin de là. J’ai essayé de lui expliquer ce que c’était, mais, j’ai échoué.

How much is too much quand on parle de sexe ?

Voilà donc, ce qu’est la nymphomanie et j’espère qu’elle le lira ! C’est quand même très basic…

La nymphomanie est en fait une amplification du désir féminin. La première notion médicale ayant été écrite au 18e siècle, il faut se rappeler que les femmes avaient un seul partenaire sexuel pendant toute leur vie (en général) et c’était leur mari. Donc, si de Bienville voyait dans son cabinet les femmes d’aujourd’hui il en concluerait que nous sommes toutes nymphomanes puisque la nymphomanie est une attitude séductrice excessive visant à accroître le nombre de partenaires sexuels pour satisfaire ses besoins impérieux.

On ne parle pas ici de coucher avec un gars une fois de temps en temps. On ne parle pas d’avoir des fréquentations, de trip à trois une fois dans sa vie ou d’avoir connu plus de dix hommes depuis ses seize ans. On parle de besoin impérieux de relations sexuelles et d’attitudes séductrices exaggérées.

Certaines nymphomanes sont frigides d’où leur envie désespérée de relations sexuelles satisfaisantes : elles vont de un à l’autre dans l’espoir d’avoir un rapport sexuel plaisant.

Ces femmes sont malheureuses de ne pas pouvoir être satisfaites. Elles cherchent à combler un manque, mais, elles n’y parviennent pas. Elles enchaînent donc les partenaires se rendant donc facilement la proie de prédateurs sexuels, des infections transmissibles sexuellement et de l’isolement. Leur comportement est aussi méprisé aujourd’hui qu’il l’était dans le temps. Si un homme est jugé viril d’enfiler des conquêtes, une femme est une salope d’avoir eu plusieurs partenaires dans sa vie.

Cette mentalité est d’ailleurs ce qui a conduit à l’étude de la nymphomanie car, dans le fond, on détermine cet état, entre autres, par le nombre de partenaires que la femme a eu selon les standards « normaux » de l’époque. C’est à y réfléchir.

À notre époque, avec combien d’hommes pensez-vous que les femmes baisent dans leur vie alors que :

a) L’âge moyen de la première relation sexuelle complète est de 16 ans ?

b) Les relations de couples durent peu de temps ?

c) 60% des femmes canadiennes ont subi de la violence sexuelle? Un viol est aussi un rapport sexuel même s’il est forcé.

d) Je pourrais en rajouter des affaires…comme les femmes donnent du sexe pour avoir de l’affection…qu’à partir de la 3e date il faut « consommer » l’union…que c’est pas à la mode de dire non…

Pour avoir plus de détails : http://www.psychologies.com/dictionnaire-psy.cfm/definition/68/Nymphomanie.html

http://www.dicopsy.com/nymphomanie.htm

http://www.alterheros.com/francais/ask_experts/ask.cfm?QID=837

http://www.doctissimo.fr/html/sexualite/mag_2001/mag0608/se_4143_nymphomanie.htm

http://fr.encarta.msn.com/dictionary_2016020402/nymphomane.html

http://www.goaskalice.columbia.edu/2268.html

Attaque de la Libido Géante

27 octobre 2007

My libido was broken and I was supposed to take it to the shop for repair (j’aie voir ça comme ça). The therapist said I should look at my dreams closely and I did. There’s sex everywhere ! My exes are everywhere also.

Now, I have visions of sex even if I’m awake ! I am attacked by ferocious images of sexuality. Okay, it’s more sensuality than sexuality, I really don’t want my mind to wander there…I just may have to eat even more chocolate.

I will have to stay way out of the Alligator’s way and the Cook’s way also. He told me his name this week. His smile makes me want to bite him. I’m turning into a cannibal.

I saw the Alligator yesterday. He was way cuter than I remembered. In my mind he looked like Capitaine Flamme or Albator. I should call him Albator. Okay, well, I was looking at him and wondering what his body looked like under his clothes (he does a lot of sports) while I was telling myself to look away and stop thinking that because there is no way in hell it’s going to happen.

I keep reminding him he has a girlfriend even if I know they are breaking up and he’s moving in a month. This is another way to piss off a man or push him away, put a gigantic « Girlfriend » wall.

I went home, did some cleaning to clear up my mind but all I was thinking about was his hands. Urgh. It’s so much easier being single when the 60 Foot Libido is nowhere in sight. Maybe I should tell the Libido to go away on visit ?

Ça Urge

Last time I saw him I had dressed as sexy as I could…not sexy but revealing. Just a bit. I never can resist the urge I have to make him see how much more beautiful I am than ever…or the urge to make him realize again and again how we are attracted to each other.

It’s effortless since he always makes comments about it. Not about me being more attractive than his girlfriend though. That’s why I touch him rarely. So I don’t get caught by my flowing urge to kiss him and rub myself against his hard muscled body.

He smells good, he’s so strong. I just want to undress myself for him. Which I would never do. Not for him or anyone else. I guess my libido takes over when I see him. It takes everything I have to resist it.