Difficult day after a difficult night

I’m having trouble to sleep since the start of my pregnancy. Some weeks, things go okay. Other weeks are more difficult.

I was awake at 3 o’clock Monday morning. Thanks to Criminal Minds’ last episode, I couldn’t go back to sleep after waking up at 2 last night.

I’m very tired and not very patient. I can,t wait to put on my pyjamas ! I would eat chocolate bars…the worse ones. Ungh. I wish I could drink as much coffee as I want.

Publicités

Lundi reconnaissant

  1. Il reste 3 semaines de vacances.
  2. Je pars pour Québec demain matin.
  3. J’ai récolté une vingtaine de jalapenos, un piment rouge, quelques tomates, 4 fêves jaunes et plein de fines herbes.
  4. Community, très drôle !
  5. Modern Family, très drôle !
  6. C’est pas grave si je ne dors pas, je peux faire des siestes.
  7. Toujours pas de nausées.
  8. Je n’ai pas trop de cravings.
  9. J’ai eu une longue conversation avec ma mère l’autre soir et j’espère qu’on va améliorer notre relation.
  10. Ma marraine m’a envoé de l’Argent comme cadeau de fête. Très apprécié !

Trop fatiguée pour écrire en anglais

Je me suis réveillée pour aller à la toilette vers 2h15 du matin et mon chum m’a demandé de vider le climatiseur. Chaque fois que je le fais en pleine nuit, ça me réveille totalement et je ne suis plus capable de me rendormir. Donc, je suis réveillée depuis ce temps-là.

Je me suis habillée, j’ai pris mon sac et je suis partie chez Tim Horton’s en vélo. J’ai bu un petit café, mangé 10 timbits et j’ai lu. Quand je suis revenue, mon chum ne dormait plus parce qu’il s’était rendu compte que je n’étais plus là. Il était inquiet.

Faque on a décidé de partir travailler de bonne heure ! Il a marché vite et je roulais à côté de lui. On a pris son chemin et c’était le fun. J’adore me promener à Montréal très tôt le matin. Il n’y a personne ! Je peux prendre les sens uniques en sens contraire, rouler au milieu de la rue ou à toute vitesse. Pas de touristes !

Mais, là, chus fatiguée. Je ne sais pas si je vais passer à travers la journée.

Merdredi

Merdredi : le mix de mercredi et vendredi…dernière journée de la semaine. J’ai été tellement occupée aujourd’hui que je ne savais plus où me pitcher. J’ai le cerveau en bouillon. Hmmm, de la soupe Lipton ça serait bon.

Ça fait plusieurs jours que je me réveille à 2h du matin et que ça prend un bout avant que je me rendorme. J’ai hâte à la fin de semaine (qui commence tout à l’heure) pour dormir le matin. Chus fatiguée et je bois moins de café et le café commence à goûter bizarre. Cette semaine, j’ai demandé un café chez Café Art Java, un americano déca, et il goûtait la soupe au poulet.

À date, être enceinte est un gros PMS : je dors mal, je suis impatiente, je me sens bizarre, ma peau est plus grasse et j’ai mal aux seins. Ah oui, j’ai le goût de manger tout ce que je vois. Poutine avec ketchup, poulet frites, saucisses piquantes, crème glacée, hot dogs, barreau de chaise, quiche, oreillers, crayon, chips, souris d’ordi…et mes délicieux dîners végé ne me tentent plus du tout. J’étais partie pour un smoothie à midi (c’est merdredi et je voulais me payer la traite) et je suis revenue avec : une lasagne à la viande, de la pâte de tomate et deux pots de sauce organique aux champignons et au basilic.

Là, j’ai pas le choix d’aller magasiner des soutien-gorges sports parce que ma brassière Champion la plus extensible ne me fait plus. Mes Lululemon commence à avoir un p’tit air retroussé. Vu que c’est tout ce que je peux mettre quand je fais du vélo, ben, c’est ça. Oublie les brassières ordinaires, c’est une affaire pour que mes seins décrochent pis tombent à terre ou ben que je m’assomme avec. Évidemment, mon corps a toujours pas compris que j’ai deux seins faque mon sein gauche grossit à la vitesse de la lumière alors que le droit grossit à la vitesse d’un p’tit camion. Chus à veille de pencher d’un côté. Je vais manquer d’équilibre sur le vélo. Je vais marcher comme si j’étais un bateau avec juste une rame.

Il faudrait prendre des photos de mon déséquilibre pour mon album photo de grossesse. Ça serait classe.

Insomnie

Je me lève 2-3 fois par nuit pour aller faire pipi et j’ai de la misère à me rendormir. J’ai déjà de la misère à m’endormir, point. Le sujet de l’insomnie débutant à 3h15 : trouver une place en garderie.

Faque je me suis levée et j’ai commencé quelques démarches : chercher les garderies autour de la job, inscrire bébé au guichet régional. Quand quelque chose me stresse, aussi bien dealer avec.

Je devrais être capable de dormir ce soir. J’avais pas de misère avant d’être enceinte. Je me sens comme si j’étais passée sur du papier sablé. J’espère que ça va bien se passer à la job aujourd’hui parce que je sens que ma patience est pas au max.

Quelle journée !

La journée a commencé de bonne heure. À 4h je ne dormais plus. Ça s’est poursuivi avec un virus sur mon ordi. Puis, j’ai essayé de me concentrer sur le DVD de psycho que je dois regarder. On a dîné en famille aux dim sums pour la fête de ma petite soeur puis, j’ai dépensé près de 200$ au Salon des métiers d’art du Québec.

J’ai bu 1/4 tasse de liqueur de framboises et je suis déjà paf.

4h du matin

Je me suis réveillée à 4h du matin tous les jours depuis lundi. Je suis au ralenti, mais fonctionnelle. J’espère que je vais pouvoir dormir demain matin.

Je ne suis pas particulièrement angoissée. Je suis stressée au même niveau que d’habitude. Tout va bien avec mon chum.

Mais…je vois ma famille en fin de semaine et sa famille la fin de semaine d’après. Je me demande si ça peut être la cause de mes réveils. Pourtant, ce n’est pas à ça que je pense quand je me réveille. J’ai souvent une chanson dans la tête. Trop de musique ? Bah.