Remise en question

29 octobre 2005

Qu’est-ce qui m’apporte de la joie ? Qu’est-ce qui est inacceptable ? Qu’est-ce que je répète et qui me tanne au point que je voudrais partir ?

N’est-ce pas une permission cette question, cette phrase : « Qu’est-ce qui me dit que tu ne vas pas partir pour t’occuper de toi? »
Aussi bien y aller puisqu’il me dit ne pas tenir à ce que je reste. La porte semble grande ouverte. Sa blessure aussi.

Ce n’est pas un homme joyeux. Et moi, avec lui, qui suis-je ? Sommes-nous vraiment bien ensemble ? Ou seulement par instants ?

Et cette incapacité à communiquer ? Et ce ton qu’il prend avec moi ? C’est si facile de rejoindre ma colère et il est si cynique.