It’s only 7:24 in Montreal

It’s only 7:24 and I’m already feeling stressed. Maybe it’s the cold I have making it hard to breathe so my heart is pumping harder.

Yep, the third cold since November. On a good note, my dizziness has not worsened with this cold so it means the virus causing the neuronitis is finally taking its leave for real.

I have a pile of dry clothes that need folding. My dishes need to be done. I have my face to wash and I have to dress.

We have an appointment at the hospital at 10 for which I’m supposed to bring the strep test…that I managed in screwing up by dropping it on the floor…I’ll have to redo it. Bleh.

I finally decided on the little clothes I wanted to put in the baby’s bag. Along with a gazillion other things. I wonder if other hospitals make people stay longer after labor than ours. I don’t think I’ll go through 5 pyjamas in 36 hours but that’s what is on the lists I found. Plus 2 or 3 blankets. Really ?! I am bringing a swaddling blanket and a bigger one for when we get out. Mitts, a hat, a winter suit, diapers, wipes, etc. A million granola bars…

Yesterday, I went tot the gym with J-L and when we came back my lower back hurt so much. Next time, he’s making dinner. I still love going to the gym. I guess I didn’t pace myself enough. It feels weird doing weights with 5 lbs dumbbells.

I baked muffins the other day and the bf told me he ate 6 of them yesterday. SIX. He is at risk for diabetes but he seems to forget it’s not just about sugar, it’s about portion control. SIIIIIX. I put all the muffins together in the freezer but I think I will have to separate our portions so he gets that he has to pace himself if he ants his muffins to last the week. Then he tells me to make my mind up about him eating what I cook. Of course I want him to eat just not that much food in a day !!!

 

Neuronite vestibulaire

Je suis en arrêt de travail pour une semaine. Ma collègue qui avait suggéré une labyrinthite n’était pas loin…

Ça a commencé avant 10h avant-hier et ça s’est aggravé au point que j’appelle Info Santé. À quel point des étourdissements ne sont-ils plus normaux ? J’ai été à Saint-Luc vers 14h avec mon chum (je ne pouvais pas marcher toute seule) qui m’a mise dans une chaise roulante (encore plus mal au coeur…). Je ne voyais plus bien tellement ça tournait. Je me sentais tellement pas bien et j’ai fini par vomir. En public. Pis je me suis mise à brailler. En public. La honte.

L’infirmière au triage nous a dit que vu que je suis enceinte, il faut aller aux accouchements. Rendus là, on se fait dire que ce n’est pas une urgence et que je dois aller à mon hôpital. Équipée de mon petit sac en plastique, et de mon chum qui me tenait fermement, je suis retournée dehors pour prendre le métro et l’autobus. Après avoir vomi, j’avais moins mal au coeur, mais j’avais mal à la tête. Mais, le métro et l’autobus se sont chargés de faire réapparaître la nausée.

Au moins, rendue à l’unité familiale des naissances de l’hôpital, on m’a mise dans une salle sur un lit et on m’a branchée au moniteur pour entendre le coeur du bébé et voir si j’avais des contractions. Je me suis rendue compte que le bébé était un futur danseur de claquettes ! Allongée sur un lit, pas le choix de me rendre compte de tous ses mouvements. Mon chum riait parce qu’il avait l’impression que le bébé essayait de lui parler (quand le bébé bougeait, on entendait du bruit dans le moniteur).

On m’a apporté un souper que j’ai donné à mon chum. Tout ce que je voulais c’était de la soupe Lipton, des clémentines et des crackers. Mon chum m’a acheté 8 paquets de biscuits soda et ça a fait la job. J’ai dormi, j’ai eu des prises de sang. Tout était normal donc cle problème n’était pas la grossesse ou le bébé. La docteur a décidé de me garder en observation pour la nuit et l’interniste me verrait le matin.

Mon chum est retourné à la maison. Je me sentais pas mal seule, mais, je savais qu’il reviendrait le lendemain. Couverte d’un petit drap et de mon manteau, j’ai dormi. Toute habillée.

Une fois, une infirmière est venue me voir pour me dire que j’allais être déplacée dans une chambre quand une se libérerait et j’ai crié. J’ai dû faire assez peur à l’autre patiente ! J’ai eu peur, je pense qu’elle m’avait touché avant de me parler. J’ai sursauté et crié comme une fille ! J’ai pas mal ri après et elle aussi.

Finalement, vers minuit, une autre infirmière est venue me chercher et j’ai eu une chambre à moi toute seule. Elle a déplié une couverte et je me suis couchée.

J’avais tellement hâte de brosser mes dents, d’avoir d’autre linge. Je me suis réveillée plusieurs fois et éventuellement, je me suis dit que ça devait être le matin. Je n’avais pas une fenêtre dans ma chambre, un gros meuble la cachait, je pense, mais je voyais la lumière de dehors en haut du meuble. Il était 6h30. J’ai appelé mon chum qui m’a dit qu’il n’allait pas travailler.

Juste au moment où je commençais à déjeuner, il est arrivé avec : ma brosse à dents, ma crème pour le visage, mon déodo, mes pansements pour mon bobo, des fruits coupés, des craquelins, mes vitamines. Mon héro. Il a partagé mon déjeuner, fait des sudoku…

Le docteur a fini par venir me voir et il a diagnostiqué une neuronite vestibulaire. Déjà, ça allait mieux que le jour d’avant, mais, c’était pas fort. Après le dîner, que j’ai aussi partagé avec mon chum, on a été libérés ! J’avais assez hâte d’être chez moi, en pyjama, prendre une douche, coller mon chat. J’ai quand même pris une marche avec mon chum pour aller à l’épicerie (première fois que mon chum me laisse le chariot vu que ça faisait une marchette), au Jean Coutu pour aller chercher des Gravol, au café pour acheter leurs nouveaux fudges, puis à la maison. L’air frais, ça fait du bien.

J’ai été tellement bien traitée à l’hôpital. Je me suis sentie en sécurité, je me suis reposée, tout le monde était gentil. Le docteur était relax. La bouffe était très correcte et il y en avait beaucoup. Je ne sais pas qui est capable de manger une soupe, du ragoût de boeuf, des biscuits soda, du dessert, du jus, du lait et du thé, mais c’est pas moi ! Faut dire qu’on m’avait envoyé les repas riches en protéines.

Là, je suis en pyjama, celui que mon beau-père m’a donné au shower.Très confo. Dans mon lit avec le laptop, ma revue Food Network, deux clémentines, le magazine Jobboom. J’ai fait la vaisselle et parti une brassée de linge. Mais, je suis fatiguée et ma tête tourne un peu. Je lis mes courriels de la job, j’ai dit à ma collègue ce qu’elle devait compléter que je n’avais pas terminé.

Je peux voir dehors la neige qui est tombée. D’habitude, je fais la folle quand il neige, mais là…je veux pas tomber ! Mon corps m’a pas rendue vraiment malade, mais m’a fait pogner un virus qui me force à bouger lentement et à pas trop en faire. Si c’est pas un message ça…

 

Positive Monday

A bit of English this morning.

  1. I went at Tri Express yesterday with my friend. It was so good !
  2. I went to Bistro chez Roger on Saturday for my boyfriend’s birthday and I was surprised. The food was better than I expected and it was worth the price.
  3. I’m reading Suite Scarlett and it’s fun !
  4. I am finally going to get a passport !
  5. I’m looking forward to this business trip in Milwaukee. I love hotel rooms.
  6. Things are going well with my boyfriend even if I had a tantrum yesterday (general frustration because of things that are not going the way I want them to and PMS…explosive combination), even if things suck lately. Best boyfriend. Ever.
  7. I found a cheaper accounting firm on my street. My taxes are being done for 49$. I love that someone else is doing them and I love that this someone will get me the maximum returns.
  8. This morning’s doctor was very cute. I almost blushed.
  9. A cup of fair trade coffee for 1$. I don’t think people realize how amazing it is.
  10. Even if I pay hundreds of dollars every month for my braces, I can still put the same amount of money aside every month.
  11. My new friend. I don’t take her for granted. People that listen and that are fun to be with, with similar experiences, there aren’t that many.
  12. I’m grateful I find things to be grateful about.

Journée folle

Bon ben…j’espère que je n’aurai plus de pansement après aujourd’hui. Quelle différence entre il y a un mois et maintenant. Première chirurgie, mon pansement et ma mèche étaient enlevés 4 jours plus tard. Deuxième chirurgie, j’ai toujours un pansement et une mèche et ça fait une semaine et demie !

Ce matin, j’ai un rendez-vous chez le dentiste pour faire changer mon fil de broche. Et, ensuite, je vais à l’hôpital. J’espère que c’est le dernier rendez-vous. J’aimerais bien prendre une douche. Se laver à la débarbouillette et laver ses cheveux dans un seau, c’est pas pareil !

Je ne sais pas si je vais aller travailler. Je pourrais en profiter pour demander mon passeport et aller porter mes impôts chez le comptable. Depuis un mois, j’ai manqué plusieurs journées à cause de mon bobo. Quand je retourne au travail, je rush, j’ai plein de choses à faire.

Enfin ! C’est vendredi.

Retour à l’hôpital

Je retourne à l’hôpital ce matin. Mon dossier a été gardé à l’urgence. J’espère que cette fois-ci, mon bobo va aller mieux. Ça ne peut pas continuer à aller bien, aller mal, aller bien, aller mal, etc.

Je n’ai toujours pas acheté des poids pour la maison, mais je vais faire ça aujourd’hui. Je vais faire suspendre mon abonnement au Y pour un mois aussi.

Il faut que ça guérisse !

Aujourd’hui, j’apporte un cahier de sudoku. Deux fois, j’ai été appelée pendant que je faisais un sudoku dans le journal Métro ou dans le 24h. Alors, ça doit vouloir dire que si je commence un sudoku, je vais être appelée tout de suite ! 😉

Je me demande si je peux appeler la Ville pour qu’ils me livrent un camion de sel pour mon bain…? Je passe 8 livres de sel par semaine, sûrement que si j’avais un camion de sel, je serais correcte pour un bout ?