Les reproches

Les reproches qu’on me fait le plus souvent en amitié sont :

  • On dirait que je te dérange.
  • Tu ne me téléphone pas, tu ne m’écris pas.
  • Tu es trop indépendante.
  • Tu n’as pas le temps pour moi.

De toute évidence… :

  • Oui, je suis occupée parce que je m’occupe. Je ne me pogne pas le cul dès que j’arrive chez moi. Soit je regarde quelque chose, je cuisine, je lis, j’écris, je fais du ménage, je fais la vaisselle. Le téléphone sonne, j’arrête de faire ce que je faisais (prendre mon bain, laver le bain, plier le linge, manger du chocolat…). Faque oui, ça me dérange. Ça me dérange encore plus quand le monde me demande si ça me dérange.

 

  • Ben non. Pourquoi j’appellerais ou j’écrirais quand tout est sur Facebook ? Log in, lis et ne te pose plus de questions. Si tu veux me contacter, envoie-moi un message sur Facebook ou à la job. Si tu n’es pas sur Facebook, je suis comme un enfant : loin des yeux, tu n’existes pas. Si tu es sur Facebook, je lis tous tes statuts, je regarde tes photos, je visite les pages de tes amis et celle de ton chum. Si j’ai besoin de te contacter, je vais t’écrire sur Facebook.

 

  • Je n’ai pas toujours été comme ça. Moi aussi j’ai été la fille qui appelle, qui écrit, qui veut prendre des nouvelles, qui veut se sentir moins seule, qui a besoin de savoir que les autres pensent à elle, qui veut être indispensable… Moi aussi j’ai eu besoin de contact. Jusqu’à ce que je sois avec quelqu’un qui était froid et distant, silencieux. Jusqu’à ce que mon amie, collée à son cellulaire et qui travaillait 80 heures par semaine, me dise toujours de rappeler parce qu’elle était dans un magasin, au travail, chez le docteur, à l’épicerie, avec son chum, avec son amie, dans son char. Jusqu’à ce que je passe toutes mes fins de semaine toute seule, en silence. Jusqu’à ce que cette même amie disparaisse un été de temps. Jusqu’à ce qu’un ami choisisse sa blonde avant moi et que je le vois de moins en moins et toujours avec elle. Jusqu’à ce qu’il déménage à Sherbrooke.  Je me suis tannée d’appeler, je me suis tannée des silences, je me suis tannée de pas mal tout…jusqu’à ce que je finisse par me sentir bien toute seule et que je me mette à aimer le silence. Jusqu’à ce que je fasse les choses pour moi-même, que je n’ai plus peur d’être seule au cinéma, de déjeuner toute seule, etc. Maintenant, je ne peux plus endurer les pots de colle, les gens qui veulent être le centre de mon univers, ceux qui ont toujours besoin d’être sécurisés. (Un bébé, c’est pas pareil.)
  • J’aurais du temps pour toi si tu me demandais qu’on se voit. Je suis occupée parce que je m’occupe mais rien n’est coulé dans le béton, en général. Le gym et la piscine se déplacent, le lavage aussi. C’est sûr que si tu m’appelles le jour même, j’ai déjà planifié mes affaires. Mais, une amie m’a demandé trois jours avant de venir à Montréal si on pouvait souper ensemble et j’ai dit oui tout de suite. Quand je veux voir quelqu’un, je lui demande. Si je suis tannée de courir après, j’attends que la personne se libère. Une amie a un horaire de fou. Elle travaille à des heures bizarres et passe des heures en transport en commun. Nos horaires ne correspondent pas et je me suis tannée de me faire dire : je travaille, je vais chez mon chum, je vais à Comicon, etc. J’attends.

Autre chose, j’haïs parler au téléphone. J’haïs ça. J’haîs çaaaaaaaaaaaaaaaaaa. C’est platte. Je ne vois pas la personne, je suis déconcentrée, j’ai le goût de faire d’autre chose, je n’écoute plus. Ça aide pas que les gens qui m’appellent parlent sans cesse et je ne peux pas placer un mot. Y’a rien qui m’énerve plus (pas vrai, plein d’affaires m’énervent) que me faire demander comment ça va ou me faire poser une question et que la personne se remette à parler sans m’écouter.

C’est toutes des choses que je dis quand je rencontre les gens. Je ne me suis jamais cachée de ça.

Publicités

Top Ten Tuesday

Top Ten {Tuesday} This week for Top Ten Tuesday, top ten things I honestly think :

  1. Before helping others you have to help yourself. Good for personal stuff and international stuff. If you don’t take care of yourself, how can you take care of someone else ?
  2. I hate spending time with women who only talk about their kids (AT WORK). I want to spend time with someone that is her own person. Kids are important but it’s not the only thing worth living for and not everyone wants to hear about soccer games, burping and those adorable full diapers. Don’t tell me I will understand when I have my own. I hope I will be able to talk about something else. I have lots of fun reading those blogs though.
  3. I didn’t like travelling a few years back. It’s more exciting now if it doesn’t last too long.
  4. I still don’t « get » it about travelling.
  5. I prefer having room when I take the subway. Don’t touch me. And don’t talk to me.
  6. Hell is people standing at the left in the escalator, people who walk slowly while getting out of the train or while walking on a busy sidewalk, people who don’t watch where they go and just aimlessly turn and slow down and look at everything. People complaining… like me at the moment.
  7. Patterns, relationships are all about patterns. Look at your relationship with your parents then look at your other relationships, look at your relationship with your parents now look again…
  8. Some people do not deserve to be forgiven. Some things are just too awful.
  9. Why are we overpopulated ? Because humans don’t want to give up their control to natural selection.
  10. I don’t trust people who smile too much. Something is just not right.

Hello to ICLWers !

Hello!!

My fake name is Terry Elisabeth Wynd. When I think of it, it’s weird that I preach honesty and that I am honest, forward and myself in real life but I use a fake name here and I don’t show pictures of myself or my family. I guess it has to do with the fact that like many other people in real life and bloggers I don’t have many people to talk to.

Of course, we talk about the weather (the most important subject of conversation in the province of Québec), TV series, books, food, flowers, etc. I don’t mind talking about « real » things but I think people don’t really want to deal with real. Some yes. Most not. So I keep to myself a lot. My blog is a way to put out there what I have inside. My pictures are a way of sharing what I see, all those details that make life so beautiful. My words are a way for me to not become sick again. I just have to get it out.

I have to say that life has become sweeter and my past troubles are not invading my thoughts as much as they used to. I do have flash backs once in a while. I do have temper flareups where I swear and feel like I want to scream. I do have periods where I would like to cry. I try and succeed most of the time to be positive. I charge forward and make do with what I have.

This year I found that :

  • We take our bodies for granted and don’t think how wonderful it is that we have working legs and arms, that our brains allow us to live and work…eyes, ears, skin. Sometimes I feel lucky just being alive.
  • When I change my workout I’m passionate about it.
  • When I’m stressed at work I tend to make fewer hours packed with work instead of long stretches of work.
  • Mondays give me a headache.
  • I find it crazy that going to the dentist took care of a problem I felt was always there. Turns out it was not.
  • Even if I subscribe to magazines in the attempt of spending less money, I manage to buy even more.
  • With this change of workout and eating clean a bit more, I have more energy, haven’t been depressed except for a very small dose of brain fog at the start of Fall, and I sleep better.
  • I realized I don’t have as many nightmares as last year or even the year before that.
  • I realized I am not the person I was. In a good way. I love who I have become and I hope I continue to better myself.

My blog is written in French and in English. If you would like to read posts in French and you want to translate them in English, use my Google Translate widget. It’s not perfect but it’s good enough. I also have a Québécois language page for certain untranslatable words.

Honest Scrap

Purplume nominated me for this award. It means I get to write ten honest factoids about myself. Thank you Purplume for this ward !

  1. I bought a Toblerone after Christmas and I haven’t touched it until now. I looked at the calories and I am horrified but not enough not to eat it. When it’s gone, it will be gone.
  2. I think I might be on my thousandth bottle of cranberry complex just so I don’t have to pee every five minutes. Yes, it’s working.
  3. In June I might have to go to Sherbrooke for a job thing. I hope it’s true.
  4. In two months it will be time to go to the beach. We bought a ball Sunday because I want to play in the water this year instead of just swimming and reading on the beach.
  5. I didn’t do much in terms of exercise since last week. But I walked so I guess it’s okay.
  6. There was so much meat at the convention lunches and dinners that today was the first meal with meat I ate since I returned home.
  7. It’s 7 pm and I can’t wait to go to bed.
  8. I wish my boyfriend would remember to do the vacuum when I ask him. I am not doing it. He just called. He did it…weird.
  9. I wish I worked in a closed office with a door that locks.
  10. I also wish I could let the phone ring and that I could not check my emails all day without consequences (if I do that there will be a revolution).

I am giving this award to 5 persons that left comments on my blog lately :

  1. Jane
  2. TheIHeartBlog (sorry, couldn’t find your name)
  3. Myinfertilitywoes (don’t think I have seen your name anywhere)
  4. Amy
  5. Elizabeth

C’est encore pire

C’est encore pire que je le croyais. J. était vraiment passée à autre chose et encourageait H. à voir ses amis et à me voir. C’est H. qui inventait qu’elle ne voulait plus qu’on se voit.

J’ai demandé à H. de quoi avait-il peur pour ne pas dire la vérité et je n’ai jamais eu de réponse. Je ne pensais pas me retrouver dans cette position, par contre. Au lieu de me dire qu’il ne voulait plus me voir, il a fait porter le chapeau à sa blonde. Depuis des années.

C’est vraiment elle qui m’a invitée à son party de fête. Elle voulait même m’inviter avec mon chum pour un souper avant de partir en voyage. Maintenant, tout est à l’eau et, pire, aussi tannée que moi, elle va probablement rompre avec H. en revenant de voyage.

He’s just not that into me et je n’ai rien vu parce que je n’avais pas son point de vue à elle.

Prince Charmant, my ass.

Avortement sur Tweeter

J’ai commenté sur le post de Mel à propos de la femme qui a décidé de tweeter son avortement. J’ai toujours été honnête sur mon blog, mais le sujet de l’avortement est sensible et depuis que je lis plein de blogs sur l’infertilité je suis plus silencieuse à propos de mon propre avortement.

Voici mon commentaire sur le sujet du tweet :

Thank you for sharing your thoughts on this issue. I have made up my mind about abortion a long time ago. At 16, in fact, when I became sexually active. I was taking the pill but if I ever had an accident I would get an abortion because there was no way I could ever take care of this baby and it would be unfair to me, the baby and my family to have the baby and take care of it when I went to school. I wanted my kids to be happy and me to be happy with them.

I respect women who decide to keep the baby and are pro-life and I also respect the women who decide on having an abortion. Their bodies, their lives. I expect the same respect. I will never try to convince someone that being pro-choice is the only way to go and I hope noone will ever try to force me into a pro-life way of thinking.

But this story about tweeting an abortion makes me a bit sick. A blog would still have been public but not as much as the tweet. I’m all about education but I don’t agree with such a public display of TMI. Having an abortion is so private. I should know, I had one. I didn’t keep it to myself. I talked about it and when people judge someone else for having one I don’t hesitate to ask them if I seem evil ? No ? But I had an abortion and have never regretted it, it was the best decision possible at the time even if I was an adult (j’avais 29 ans). Am I evil now ?

It’s such a sensitive subject. It has become even more sensitive since I follow your blog and other women’s blogs about infertility. Everything seems so unfair. I only speak up about it because my abortion has been on my mind for a while because I read so many blogs and I wonder…about being honest about it, about hurting people, about sadness and hope and now about why someone would make such a big display of attention with a tweet.

Qui est-on pour juger de ce que les autres font de leur corps ? Que ça soit baiser, ne pas baiser, avoir un avortement, garder un bébé, prendre la pilule, manger trop de sel…on a le droit de ne pas être d’accord. Mais qui est-on pour juger comment les autres traitent leur corps ou pour juger des choix que les autres font ? To each his own.

Les résolutions : un désir d'auto-actualisation

Ma liste de résolutions se trouve sur mon autre blog : https://pandabox33.wordpress.com

Je continue mes efforts à ne pas manger de chips, les Doritos en particulier. Je vais essayer de manger moins de popcorn même si c’est meilleur pour la santé. J’utilise le popcorn comme substitut. Il faudrait que je regarde pourquoi ça me prend ces fringales-là.

Je continue l’exercice parce que ça me fais tellement du bien ! Ça m’aide à dormir, ça me donne de l’énergie, ça me fait sentir mieux dans mon corps. J’aime avoir du fun avec mes activités. Alors, je continue le zumba et le pilates. Et je choisis mes instructeurs pour le toning, l’aérobie. L’instructeur fait la différence. Ça continue d’être le YMCA parce que c’est communautaire et que j’appuie leurs valeurs et leur façon de faire.

Je me pèse chaque semaine avant le cours de pilates du samedi matin et mon post s’appelle Samedi en Forme. Mon premier est ici : https://pandabox33.wordpress.com/2010/01/02/samedi-en-forme/

Je vais poster sur des thèmes aussi. Le Mardi Muet (une photo), le Lundi Reconnaissant (liste de choses positives pour démarrer la semaine), le Show and Tell du mercredi (photo de quelque chose que je présente) et je vais participer au IComLeavWe au moins dix fois dans l’année.

Je continue à boire moins de liqueur (Coke). Quand je vais en boire (du McDo sans Coke c’est de l’hérésie), je vais boire un petit Coke régulier au lieu du Coke Zéro format moyen. Quand je bois du régulier, je vais moins à la toilette après et je mange moins parce que le sucre fait arriver le signal de satiété plus vite.

Ah oui, je continue avec le chocolat noir. J’ai acheté des chocolats la semaine passée et je n’avais pas remarqué qu’ils étaient au lait. Je suis passée à travers la première journée…Alors que quand c’est du noir, j’en mange un ou deux morceaux et je n’en peux plus.

Et je vais m’acheter des lunettes…argh. C’est une grosse dépense mais qui s’avère nécessaire, ma vue a beaucoup baissé. J’avais des lunettes mais elles sont dégueu. Elles servaient à voir de loin alors je les mettaient peu. Mais, là, ça s’en vient ridicule. Une situation au travail m’a forcée à regarder la réalité ! Héhé

Et là, après avoir remis tous mes travaux de psychologie de la personnalité, je m’enligne vers le cours de psychopathologie. Et, je vais continuer d’être honnête envers moi-même, envers les autres. Je vais continuer de prendre soin de moi, de m’occuper de mes bobos. Et je vais continuer de faire des efforts avec mes amis…tout le monde sait combien c’est dur d’appeler quand on besoin d’aide. C’est la même chose pour les autres !