Un autre feeling qui me fait penser à un high

J’étais en train de faire la vaisselle et je pensais à ce que je faisais dans le temps que je vivais seule, à comment mes amis me trouvent dingue quand je me mets à faire le Speedy Gonzales dans la cuisine, les commissions, le ménage etc. Je pensais au sentiment que j’avais quand j’allais faire mes commissions, contente d’avoir un but, quelque chose à faire…un espèce de sentiment d’accomplissement et une sensation de sourire à fossettes.

Et ça m’a fait penser à Glee et au feeling de joie intense que l’épisode pilote m’a fait sentir.

Puis, je pensais à cette joie-là et à comment ça ressemblait à un high…et je me suis mise à penser à l’esprit de Noël…qui me donne le même feeling. Noël me fait un high ? Pas tout le temps, hein. J’haï passer du temps en famille à faire semblant d’être contente et d’aimer tout le monde. Mais, oui, le magasinage de Noël, la musique, la neige, les joues rouges, la bouffe à manger et à cuisiner, trouver le bon cadeau pour la bonne personne…gros soupir de joie et de contentement.

Tout à coup que c’est l’esprit de Noël que je ressens quand je fais mes commissions ou quand j’ai fait un gros ménage libérateur ? Tout à coup que c’est l’esprit de Noël que je ressens quand j’écoute Glee ?

Glee

Ce matin, j’ai décidé de regarder l’épisode pilote de Glee en déjeunant. J’ai vraiment aimé ça !

Il y avait toute la réflexion sur mener une vie qui nous passionne est la seule qui vaut la peine d’être vécue et la joie. La joie.

La musique m’a emballée et je suis partie avec de la musique plein la tête, portée par des ailes. Ce qui m’a fait penser que ça ressemblait aux feelings que j’avais dans un high.

Et c’est le peu de choses que j’appréciais d’un high. C’est l’impression de flotter, d’exister, le sentiment que tout est possible. La joie et l’exhubérance. L’énergie et la passion.

À part ça, c’était l’apocalypse. Je ne m’ennuie pas d’avoir un high où je pourrais renverser un autobus, pulvériser les gens, êtrela personne la plus intense et détestable de la ville.

Mais ce tremblement d’excitation, cette fébrilité, cette joie…je l’ai ressentie ce matin grâce à Glee et à son message.