Mon travail me plaît-il toujours?

Je ne sais pas. Je pense que oui.

Je roule à mille allure au travail, mais je suis stimulée et ma boss me laisse tenir un blog alors que ça ne fait pas partie de mes tâches. Je suis très occupée, j’ai constamment des défis à relever et ma collègue est super fine et brillante.

Des fois…comme depuis quelques temps…je me demande si je suis vraiment à ma place ou si je fais juste jouer la comédie et me conformer à ce qu’on attend de moi. Quand je travaillais au C.L., je trouvais ça hyper ennuyeux et je suis partie vite. Mes autres emplois, je les ai gardé longtemps parce que j’avais peur d’aller ailleurs. Je suis partie de mon dernier emploi parce que je n’en pouvais plus et que je préférais l’incertitude d’un contrat plutôt que de rester.

Je suis où je suis depuis 2008, mais j’ai eu deux contrats avant ça. C’est un endroit où je peux changer de place si je m’ennuie. Je ne m’ennuie pas vraiment. Je suis juste rendue au moment où je commence à penser que j’ai fait le tour et j’ai le goût d’aller voir ailleurs. Commencer le blog m’a permis de me sentir plus stimulée. Je m’amuse.

Est-ce que j’aime encore ça ? Oui. Quand je parle de la job avec ma collègue ou avec ma boss, c’est clair que j’aime ça, que je connais ça.

Avoir un bébé va être le changement et le défi dont j’ai besoin, je pense. En tout cas, ma collègue ne veut pas que je parte !

Je devrais développer sur « est-ce que je suis vraiment à ma place » ? C’est une question que je me pose régulièrement. Je suis contente d’avoir du travail et ce travail-là. Mais, mon expérience me fait dire que ça m’arrive de tripper sur une job et que ça dépasse totalement mes limites, mes compétences. Je ne trippe pas sur ma job, mais je l’aime. J’ai décidé en 2005 qu’à partir de maintenant, mon travail servait à payer le loyer, pas question de me brûler. J’ai choisi cette carrière avant d’être consciente que mon choix était influencé par des facteurs extérieurs et j’étais ado. Maintenant, je sais que des influences extérieures ont aussi influencé mon attitude vis-à-vis des sciences. J’aurais pu avoir beaucoup de fun en sciences.

Je pourrais retourner aux études. Mais, avec quel argent et quel temps ? Il faudrait que je fasse mes cours de maths et de sciences du secondaire, et sciences de la santé au CÉGEP et ça se fait juste pendant le jour. Je ne peux pas lâcher ma job et retourner aux études ! J’ai besoin de ce salaire-là et j’aime beaucoup mon travail.

L’idéal serait de trouver une façon de faire mes cours de la maison, le soir.

Carême 2011

Ça fait quelques années que je fais le Carême et on me traite de folle. Je serais folle pour vrai si j’arrêtais de manger TOUT ce que j’aime. Mais, c’est un défi. Habituellement, j’arrête de manger du chocolat, des chips, des frites, etc.

C’est 40 jours qui permettent de décrocher des mauvaises habitudes, d’en faire des nouvelles.

Cette année, le défi va être plus difficile.

  • J’arrête de manger du chocolat au lait (j’ai commencé à en manger cette semaine encore).
  • Fini la liqueur et tout ce qui rappelle les chips. Je n’ai plus de misère avec les chips, mais les pois chiches rôtis, les frites, les mini crispies…faque fini. Pas de frites, ça veut dire pas de poutine non plus. La liqueur est une habitude de restaurant.
  • Là, ça va faire mal : je n’achèterai pas de magazines. Je suis abonnée à des revues mais j’en achète quand même. Alors, je n’en achèterai pas.
  • Pendant cette période, je n’achèterai pas d’autres cafés que les cafés ordinaires (filtre, régulier). Pas de latte, caramel latte, cappucino et autres cafés à 5$.
  • Pas d’alcool sauf à la fête de mon chum. Là encore, c’est une habitude de resto surtout. J’aime bien les cocktails une fois de temps en temps. On a de l’alcool à la maison depuis le temps des Fêtes alors c’est facile de s’en faire. Donc, je résiste.

Avec l’argent que je mettrais sur les revues et les cafés chers, je vais aller magasiner chez Costa Blanca. Il faut que je regarde combien je dépense là-dedans chaque mois. 1-2-3 GO!

Wellness Evaluation

Today I get another wellness evaluation but from a group that does weight loss challenges.

I am going to the gym and training real hard with the weights. I am now using the 12.5 lbs dumbbells. This is a weight I have never used before. The max I had used was 8 lbs. So I’m real proud of myself.

I realized Monday that it is better for me to go to the gym alone (unless I find someone really dedicated to it) because I went with J-L and he had to quit before the first tier of the session. He said he couldn’t breathe. So I had to do less sets so I wouldn’t make him wait too long. He had gone downstairs to read while I finished my sets and my cardio. I found this frustrating.

Je suis la bonne personne

Des fois, je pense que j’essaie encore de convaincre ma boss que je suis la bonne personne pour la job. Quand j’ai commencé, je la sentais très en doute sur mes capacités.

Notre milieu de travail favorise l’ancienneté au lieu des compétences dans l’obtention d’un poste. N’importe qui peut avoir n’importe quel poste, à l’intérieur de sa classe d’emploi.

Mon poste est le seul qui a été ouvert avec une exigence pour un niveau supérieur d’anglais dans ma classe d’emploi. C’est la raison pour lequel je l’ai eu. J’ai passé l’entrevue avant de passer les tests et je voyais très bien que ma future supérieure doutait non seulement de mon anglais mais de ma capacité à faire le travail.

J’y suis habituée. On m’a souvent placée dans des emplois où on pensait que je serais bonne. Et je ne disais rien parce que j’attendais le moment de sauter sur le poste que je voulais. Ça fait que les gens pensent que je ne suis pas capable de faire autre chose.

Je suis aussi habituée à les épater. Jour après jour. Semaines, mois et années après semaines, mois et années.

Je travaille comme si je voulais toujours la convaincre que je suis la bonne personne. J’ai eu une période de probation suite à laquelle elle aurait pu me dire que, non, je ne faisais pas l’affaire. J’ai su ça la semaine passée, je pense. C’est une des rares personnes qui aurait mis ses culottes pour me virer de bord parce que dans ce milieu, les gens sont gardés même si leur probation n’est pas convaincante.

Je suis comme ça dans autre chose aussi. Je me donne à 150%. Je ne veux pas qu’on regrette m’avoir demandé quelque chose, je veux me prouver tout le temps que je suis capable.

J’ai pensé ne pas être capable tellement longtemps. Ne pas être assez.

Je sais que je suis plus qu’assez. Assez bonne, assez fine, assez honnête, assez intelligente.