Plus forte

Mars 2008

I went to my pilates class this morning. I now keep my alarm clock on every day so I’m able to get up early enough to enjoy morning classes and, of course, the day. Every day I wake up at 7, even on Sundays. Unless I went to bed late and then on Sundays I get up at 9. For the last years I used to sleep all day because I had nothing better to do, I felt lonely and was so depressed with my life. Losing a fiance, a cat and a job plus abuse the same year will do that to you. Starting therapy was really hard on my moral also.

Since I started going back to the gym – after being on house arrest for two years because of an ankle injury – I feel so much better ! I don’t sleep all the time because I have more energy. I feel stronger, more present in my body.

I had taken pilates classes a few years back. I really liked it but I have to give credit to the instructor who was incredible with us. I have started it again a few weeks ago and it does make me stronger. I already have more muscle and a better posture. At least I know when I slouch, bend the spine, etc. The yoga class I take also helps.

Yesterday was my yoga class after work. The instructor just came back from India for a month long class. She says she missed us. Well, we missed her as well ! She teaches with blocks and a belt so we are more careful in our postures. Less accidents. The instructor who replaced her made us practice our balance which is difficult for me because of my ankle. My arch isn’t …arched anymore, so I wobble. I have to do beginner’s balance poses instead.

Being more grounded and solid in my body reminds me of when I had taken a self-defense class. I felt so more confident knowing I could defend myself. It has been a while but I still have the reflexes I developped in that class. I wish I had taken it before that. A friend had offered to pay for this type of class because he knew I had a tendency to be in trouble. But I had refused, I wasn’t ready, didn’t think I needed it that much.

AH.

If I had been more lucid I would have seen how much I needed to do this. It took a 300lbs and 6’3″ guy that I couldn’t get off me to make me angry and afraid enough to take the class. I have never regretted it even if I was shaky in class and had flashbacks. I think it’s the only thing that makes it okay to have flashbacks. Otherwise I could do without. If it didn’t cost this much I would take other classes that interest me.

You learn how to defend yourself when you are abused verbally and physically. There are classes for defending yourself against guns and knives also. Of course, if you get shot then…you’re dead. But if the attacker comes toward you, then you can disarm him/her. Or maybe just injure the attacker. In self-defense, the goal is to punch/kick/render blind and deaf (lol) and then run away. Works with me.

What I love is that I can kill with a pen. And I was the only girl in class who had no problem with the thought of sticking my fingers in the nose or eyes of my attacker. I knew that it could come to that. Now I know how.

Parano ? Quoi faire si on vous suit, quoi faire pour ne pas être une proie

  1. Assurez-vous de ne pas vous ramasser dans cette situation ! Gardez l’oeil ouvert, marchez avec intention (vous savez où vous allez, ne lambinez pas), prenez un chemin bien éclairé avec des endroits où vous pouvez aller chercher de l’aide (dépanneur, épicerie, hôpital, hôtel, boutiques etc.).
  2. Également, ne parlez pas sur votre téléphone cellulaire et débranchez votre Ipod. Vous êtes une proie facile losrque vous êtes distrait(e). De plus, vous ne pouvez pas entendre si quelqu’un s’approche de vous.
  3. Vous pensez être suivi ? Commencez par marcher plus vite et changez de trottoir.
  4. Si la personne demeure sur son trottoir, ralentissez le pas de votre bord jusqu’à ce que la personne vous dépasse de son côté. Au prochain coin de rue, changez de chemin. Comme ça, si la personne vous suivait vraiment, elle ne pourra pas vous tendre une embûche plus loin, dans une ruelle.
  5. Si la personne change de trottoir en même temps que vous et continue de vous suivre à votre vitesse, repérez un endroit où entrer pour voir si la personne s’en va. Si vous êtes trèes inquiet ou inquiète, vous pourrez appeler la police.
  6. Si la personne entre avec vous dans un magasin, si vous n’arrivez pas à la semer, si vous courrez et qu’elle vous poursuit, courrez ! Criez ! Hurlez ! N’hésitez pas à frapper des voitures stationnées pour déclencher les alarmes, à sonner à des portes et criez !

Habituellement, un prédateur changera d’idée s’il a le moindre soupçon que vous lui résisterez (il le voit si vous le remarquez, le regardez franchement, changez de trottoir, de rue, etc.).

Les prédateurs préfèrent les proies faciles. Ils vont remarquer les personnes qui sont distraites par leur montre, leur téléphone, leur Ipod. Les gens qui marchent tête baissée, qui marchent lentement, qui n’ont pas l’air de savoir où ils vont. Les femmes aux cheveux longs (faciles à aggripper), qui portent des vêtements faciles à déchirer ou relever. Les gens qui dégagent une attitude de victime, de manque de confiance.

Autre chose, la loi dit que si vous tuez quelqu’un en vous défendant, c’est un accident. Vous avez réagit à ce que vous  avez évalué être une attaque, vous n’êtes pas à blâmer.

Si vous n’êtes pas sûr(e), vous avez peur, lorsque vous retournez à la maison, une autre façon de se protéger est de marcher près d’autres personnes qui vont dans la même direction que vous. Par exemple, en sortant du métro, marchez avec une autre femme, un groupe, etc.

Traînez un crayon dans votre sac. Prenez-le dans votre main de façon à pouvoir utiliser le bout pointu pour vous défendre si vous en avez besoin. Les endroits les plus efficaces si vous devez utiliser votre crayon ? Les yeux, les côtes, les oreilles,l’espace entre la clavicule et le cou. Mais, n’importe où le crayon entrera fera mal et fera reculer et surprendra l’attaqueur. Et, de grâce, criez et frappez fort.

Après avoir frappé, courrez !! Il ne s’agit pas d’agir en héros mais de sauver votre peau.

Criez ! Menacez! Grognez, jappez, frappez !