Le retour du gars « daté »


Pour le moment, tout est calme du côté des ex. Pas de nouvelles, bonnes nouvelles…pour moi.

Par contre, un gars que j’ai daté s’est retrouvé dans mon équipe. Par chance, je ne travaille pas directement avec lui. C’est un goujat.

Après toute l’excitation de commencer à le « dater », ma balloune s’est totalement dégonflée. Mon agressivité originale n’est pas partie, elle est toujours là. Je me sens comme un tigre quand il est là. J’ai le goût de mordre et de griffer. Personne d’autre ne  me fait sentir comme ça. J’ai pensé que c’était parce que j’étais attirée, d’où l’idée débile de le « dater ». Mais, finalement, c’est mon instinct ! Je veux lui sauter dessus et le battre parce qu’il le mérite.

Ça me fait rire de penser à ça.

Éventuellement, j’ai décidé que l’agressivité n’avait pas sa place sur les lieux de travail et que la froideur était pas mal plus acceptable et indiquée.

Donc, quand il a commencé à travailler avec notre équipe, j’ai fait semblant qu’il n’était pas là. Aussi bien comme ça. Je vais laisser les autres femmes se frotter à son machisme.Je vais laisser les autres se faire dire qu’elles n’ont pas de goût, que leurs bras sont trop gros, etc.

Je suis tellement contente que ça n’ait pas dépassé la 3e date et qu’il ne se soit rien passé. En fait, depuis que j’ai su qu’il allait travailler avec nous, je me suis sentie extrêmement soulagée de n’avoir couché avec aucun gars de la job. Brrrr ça aurait été l’enfer. J’ai juste à penser à quand j’ai travaillé avec mon ex…argh.

Sti. Quelle vie.

Publicités