Chiâler, pas chiâler, vivre sa vie


Dans un livre, j’ai lu que tu devais te sauver toi en premier et de t’occuper de tes propres tragédies avant celles des autres. Je me disais toujours d’arrêter de me plaindre, car j’avais une maison et de la bouffe, mais juste à cause de ça j’ai pas le droit de rien dire ?

Ce que tu décris c’est la mentalité de « se contenter d’un petit pain ». Je ne dis pas que tu devrais arrêter de chiâler quand ça va mal et que tu n’as aucune raison de chiâler. Tout le monde gueule. Mais, alors qu’il y en a qui trouve un moteur dans leur grogne, d’autres s’enlisent dedans.

Non, ça veut dire de t’occuper de ce qui te fait chiâler. Avant de consoler les autres, règle tes bibittes. Le chiâlage, c’est un signe d’insatisfaction, un signe d’impuissance. Ceux qui chiâlent le plus sont ceux qui laissent leur vie et leur bonheur entre les mains des autres. Prends le contrôle de ton propre bonheur. Quelque chose te fait chiâler ? Règle-le. C’est quoi qui te dérange ? Quand tu le sais, tu fais ce qu’il faut pour être plus satisfaite. Quand tu vas être capable de vivre ta vie, de parler, d’être…en ne t’occupant pas de ce que les autres pensent, disent ou font…tu vas savoir que t’es rendue ailleurs dans ta vie.

Chiâler, ça permet de ventiler nos pensées et nos émotions. Mais, quand c’est toujours la même chose, que la personne chiâle tout le temps, c’est négatif. C’est une prison et une mauvais habitude.

Alors soit tu chiâles et tu restes seule parce que personne n’aime les gens qui sont négatifs et amers…soit tu fais ce qu’il faut pour être satisfaite, contente et entourée de gens qui, comme toi, sont positifs et orientés vers des buts productifs. Chiâler c’est improductif si tu ne fais rien avec ça.

Il y a seulement une personne qui peut changer ta vie et c’est toi !

Publicités

4 réflexions sur “Chiâler, pas chiâler, vivre sa vie

  1. oneladyintheworld dit :

    Quand tu vas être capable de vivre ta vie, de parler, d’être…en ne t’occupant pas de ce que les autres pensent, disent ou font…tu vas savoir que t’es rendue ailleurs dans ta vie.

    Ma mère me le répète x 19731938918391

    Je chiale contre moi même, contre mes défauts, parce que quelques personnes me les repproche, mais je me rend compte que je chiale sur des choses que les gens veulent ignorer, ils savent que c’est présent, mais ils ont pas le courage de s’affirmer, et je pense que ça les emmerde, que j’ai le guts de dire ce que je pense.

    • pandabox33 dit :

      « Des choses que les gens veulent ignorer ». Je te dirais vivre et laisser vivre. Occupe-toi de tes affaires et laisse faire ce que les gens nient. Ça va t’enlever un sujet de chiâlage. Pas facile, mais faisable.

  2. Merci pour ce post… tres important de se r’appeler que c’est correct de chialer mais pas tout le temps, et une couple de fois ca suffit – apres ca, fait quelque chose pour changer la situation ou ton attitude! Easier said than done…

    • pandabox33 dit :

      Merci ! It takes practice but it becomes easier. Weirdly, it goes against what we are used to do. We have to take charge, take control, be assertive, get the ball rolling. But it feels so good !

Les commentaires sont fermés.