On remonte la vague


Après quelques semaines à me sentir raplapla, je remonte la vague.

Chaque printemps, c’est la même chose ! On change d’heure, il fait plus chaud et je dépéris. Ça dure trois-quatre semaines qui me donnent l’impression que ça dure deux mois et après, c’est comme si rien n’était arrivé.

C’est le cas présentement. J’ai été fatiguée, fatigante, insécure, braillarde, pas concentrée. Là, ça va bien. Sauf que j’ai pogné la grippe ou le rhume ou le lupus, va savoir.

Vivement les vacances. Ça va faire du biiiiiien. Je vais quand même faire mon 3e travail de psycho pour pouvoir le paufiner avant de le remettre. À date, ça aussi ça va bien. J’ai eu 100% dans mon 2e travail.

Publicités