La fin d’une amitié


J’ai commencé à écrire ça le lendemain du party chez H. C’est demeuré un brouillon jusqu’à maintenant.

En fin de semaine, il y avait un party pour H. qui a eu 35 ans ce mois-ci. C’était chez lui, dans une autre ville, dans sa maison, dans sa cave. Là où il habite avec sa fiancée et ses deux enfants. En banlieue.

J’avais reçu une invitation et je croyais que c’était une erreur parce que c’est sa blonde qui l’avait envoyée. Finalement, oui oui j’étais invitée avec mon chum et C. J’étais super contente. Ça me faisait bien de la peine de penser que je n’étais pas invitée.

Ça faisait des années que je n’avais pas vu H. Sa blonde ne voulait plus qu’on se voit parce que H. lui a conté une menterie de trop. Il lui a dit qu’il allait chez C. et que j’allais être là. Mais, non. Il était chez moi et C. était là, je pense. Bref, on ne s’est pas vu depuis ce temps-là et c’est supposément ma faute parce que j’ai assumé que sa blonde le savait et que j’ai dit sur son répondeur qu’il faudrait bien qu’elle vienne la prochaine fois. Il ne m’avait pas dit qu’il lui avait menti.

Alors, on est allé au party voir des gens que je ne voyais plus depuis notre rupture, manger légumes et trempettes, boire de l’alcool ou de la liqueur, manger des chips (pas moi, c’est carême), manger du gâteau (pas moi, c’est carême). H. a insisté pour avoir un party de sous-sol comme dans le temps. Évidemment, c’était lui le DJ. Mon chum a trippé. Il a dansé comme un fou.

Je ressentais un léger malaise. Je me sentais loin de ces gens-là et je pense qu’eux aussi se sentaient loin de moi. Ils ont presque tous eu des enfants. Ils ont presque tous une maison et une voiture. Ils se voient encore et ils habitent tous en banlieue dans la région de Montréal sauf la soeur de H. qui habite près de chez C., dans le nord de la ville.

La conversation était superficielle. Que pouvais-je leur dire ? Même à H. je ne savais pas quoi dire et je ne savais pas  comment agir. Chassez le naturel, il ne revient pas toujours. Ça n’aide pas que je n’ai pas eu de nouvelles de lui pendant aussi longtemps et que même si je lui fait des coucous sur Facebook, il ne répond pas. Je ne sais pas pourquoi j’ai été invitée.

Quand j’ai maigri, je n’étais plus de son goût parce que mes seins devenaient trop petits. Maintenant que j’ai une poitrine encore plus volumineuse qu’avant, je me demandais si quelqu’un allait faire une remarque. J’espérais que non. Mes seins ont souvent été un sujet de conversation, mettons. Personne n’a fait de remarque sur ma reprise de poids ni sur mes seins et c’est tant mieux. J’ai quand même surpris H. à me regarder la craque de seins bien comme il faut. Pas de doute, il a remarqué, lui.

J’ai appris pendant le party que sa blonde était en rémission de cancer. Il ne me l’avait pas dit. C’est quelqu’un d’autre qui me l’a dit. Je pense que le fait qu’il ne m’ait pas dit ça la dernière fois où on s’est écrit, c’est un signe que c’est vraiment fini l’amitié qu’on avait. Alors que mes ex me recontactaient pour toute sortes de raisons…lui, il était entouré de ses vrais amis.Il vivait le cancer de sa blonde avec eux et avec elle.  Ça m’a touchée de savoir qu’elle avait encore passé à travers ça et lui avec elle. J’ai trouvé ça triste. Je pense qu’il a peut-être eu peur, s’est peut-être senti démuni. Moi, je n’étais pas là.

J’ai pensé longtemps qu’on était des âmes soeurs. On a toujours été connectés. Plus maintenant. Ça me rend triste d’écrire ça. Le côté amoureux de l’affaire, ça fait tellement longtemps que c’est parti. Mais, l’amitié, je pensais qu’elle avait encore une place.

Publicités

Une réflexion sur “La fin d’une amitié

  1. oneladyintheworld dit :

    wow, je trouve ça un peu triste, ce post me fait rendre compte à quel point les gens sont mystérieux, même si j’ai lu deux fois le texte, je comprends pas l’invitation.. C’est dommage pour toi que ça se termine ainsi

Les commentaires sont fermés.