La toilette du dimanche


J’ai visité des toilettes intéressantes en fin de semaine ! Vendredi soir, on a fêté la Saint-Valentin au Pied de Cochon. C’était aussi notre cadeau de Noël (en retard). C’était super bon et les toilettes étaient, comment dire, uniques. Pour ne pas alerter le personnel, j’ai utilisé mon flash juste une fois ce qui fais des photos plutôt moche. Merci Picasa pour la fonction « j’ai de la chance ».

On voit ici la cuvette. La lumière bleutée est dûe à un écran de télévision qui est dans le mur, en face de la toilette. Le cadre contient une oeuvre d’art ayant comme sujet, le chef ! C’est la face de Martin Picard !! On la voit mieux ci-dessous.

L’évier m’a un peu déboussolée…je me demandais s’il fallait que je me rince les yeux comme dans une classe de science où une expérience a mal tourné.

Puis, une espèce de meuble qui semble avoir été placé là pour mettre une plante et des débarbouillettes. On dirait un meuble pour le buffet Maharajah. Avec un couvercle qui recouvre les plats raffinés de ratine.

On a plus de place dans les toilettes pour faire nos affaires que dans le resto où les serveurs doivent passer entre les tables au lieu d’avoir un p’tit couloir. Un espace de quelques pouces. On mange presque dans l’assiette du voisin et quand on marche pour aller ailleurs…on a presque le cul sur leur table.

Mais, ça vaut la peine. Mon steak-frites, c’était le meilleur de tous les steak-frites que j’ai mangé. Mon fondant au chocolat était moins gros et moins bon que dans mes souvenirs. C’est la faute à Juliette et Chocolat. Ça se pouvait juste pas que le fondant au chocolat du PDC soit moins bon que celui de JC.  Je vais devoir vérifier en allant goûter au fondant de Juliette et Chocolat à leur nouvelle succursale de la rue Saint-Laurent.

Publicités