Une personne bipolaire ne devrait pas avoir d'enfants ?


Une fois, j’étais dans un groupe de discussion chez Revivre et je ne sais pas comment, mais le sujet est venu aux enfants. Je crois que ça se passait en 2001 après mon changement de médicaments et ma rupture avec le Prince charmant. Je ne voulais plus d’enfants. Il aurait fallu que j’arrête les médicaments pendant la grossesse et ça me terrifiait. Je ne pensais pas pouvoir prendre soin d’un bébé dans cet état non plus.

Il y a quelqu’un qui a réagi fortement après mon aveu de ne pas vouloir d’enfants. Si je me rappelle bien, c’était une femme et elle a fait un commentaire du genre : « Je suis contente que tu dises ça parce que je pense qu’on (les bipolaires) ne devrait pas avoir d’enfants. »

Je vous rappelle que en 2001, j’étais en dépression majeure (merci Wellbutrin), j’avais 25 ans, j’étais encore un être impressionnable, en déni, et fucké.

Première réaction : Euuuuh…

Deuxième réaction : Plein de gens bipolaires ont des enfants.

Troisième réaction : Honte d’avoir déjà voulu des enfants. La femme avait peut-être raison.

Avec le temps, le doute est resté. Est-ce que c’était mieux comme ça ? Ouin, peut-être. Peut-être que je ne devrais pas avoir d’enfants. Je ne serais pas une bonne mère, je ne pourrais pas prendre soin du bébé, je ferais un baby blues c’est sûr, j’endommagerais mes enfants.

Tout le temps que j’ai pris des médicaments j’ai pensé à ça. Depuis que je n’en prends plus, j’y pense encore. J’en ai parlé en thérapie et ça a aidé à clarifier les choses. Pour moi. Mais, je connais une bipolaire qui ne prends pas de médicaments et qui a eu un bébé et qui essaie d’en avoir un autre. Ça ça me choque. Beaucoup. Je trouve que si tu as des enfants, prends soin de toi bonyenne.

C’est comme dans l’avion. Si les masques descendent du plafond, mets le tien avant d’aider tes enfants ou ton voisin. Sinon, tu vas mourir. Même affaire.

Qu’en pensez-vous ? Pour ou contre avoir des enfants ? Pourquoi ?

Publicités

8 réflexions sur “Une personne bipolaire ne devrait pas avoir d'enfants ?

    • pandabox33 dit :

      Ben c’est ça que je me dis ! Ça m’a bouleversée quand je me suis fait dire ça. Mais, là, empêcher des gens qui sont bipolaires d’avoir des enfants ? Pfft

      • les gens disent beaucoup de chose et sont inépuisables lorsqu’il s’agit de balancer des avis sans se soucier de l’effet que cela pourrait avoir.

        Alors, concernant les bébés.
        je précise, je suis un mec donc les enjeux ne sont pas les mêmes.
        Pour les mères : pour avoir posé souvent la question, il est clair qu’il ne faut pas arrêter le traitement. Ça augmente le risque de dépression après l’accouchement et c’est pas vraiment ça que l’on recherche. Il faut adapter le traitement et, au début de la grossesse, substituer certain médicaments qui peuvent poser problème comme par exemple le lithium.
        Faut bien planifier la venue du bébé pour ne pas avoir la surprise d’être enceinte trois mois plus tard.

        Pour les parents (là ça me concerne aussi :-))
        Beaucoup de dialogue, bien expliquer au gamin ce qui se passe. Ne pas cacher la maladie et je pense que c’est un bon début.

        un peu de lecture

        http://www.ledevoir.com/societe/sante/246398/depression-anxiete-et-maladie-bipolaire-enceinte-doit-on-abandonner-sa-medication

      • pandabox33 dit :

        Wow, merci pour tes commentaires ! Et tu as même trouvé un article du Devoir. Génial. 🙂

  1. Diane Labbé dit :

    Je suis bipolaire. J’ai 60 ans. J’ai su que j’étais bipolaire à 50 ans après une dépression majeure suivie d’une période de manie. Mes enfants étaient déjà là, le premier avait 27 ans et le deuxième 17 ans. Quand j’ai su que mes enfants pouvaient avoir cette maladie, j’étais remplie d’une grande tristesse et je leur en ai parlé. Ils ont bien réagi à cela ainsi qu’à mes explications sur la maladie .
    Mais voilà, je suis inquiète. Mon plus jeune fils a des symptômes de manies mais pas dépressifs pour le moment. Il voyage actuellement en grand découvreur, pense qu’il va devenir un des plus grands musiciens au monde etc .Le trouble bipolaire pas pour lui. Tout ce que j’espère est qu’il a raison. Ma peine serait immense s’il était bipolaire. Mon autre fils a maintenant 2 enfants. Il en a fait le choix. Il désirait ardemment avoir des enfants et sa compagne aussi. Pourtant, il a vécu avec moi ma dépression majeure qui a duré deux ans avec deux tentatives de suicides puis ma période manie avec tous les excès que cela comporte. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser que lui ou mes petits-enfants que j’aime tant puissent avoir cette maladie qui, malgré une bonne médication et la rencontre d’un psychiatre et d’un psychologue est éprouvante. Et avant que la maladie puisse être diagnostiquée, il faut passer par une dépression et une période de manie.
    J’aime énormément les enfants, je leur donne du temps, je joue avec eux, je fais des promenades dans la nature, je dessine ….
    Si j’avais su que j’étais bipolaire, je n’aurais pas eu d’enfants.
    Même avec tout l’amour du monde.

Les commentaires sont fermés.