Hate me / Blue October


J’écoutais la radio au travail, le poste Big R Radio – The Mix sur Itunes pour être plus précise, quand la chanson est passée.

« Hate me today
Hate me tomorrow
Hate me for all the things I didn’t do for you

Hate me in ways
Yeah ways hard to swallow
Hate me so you can finally see what’s good for you

I’m sober now for 3 whole months it’s one accomplishment that you helped me with
The one thing that always tore us apart is the one thing I won’t touch again
In my sick way I want to thank you for holding my head up late at night
While I was busy waging wars on myself, you were trying to stop the fight
You never doubted my warped opinions on things like suicidal hate
You made me compliment myself when it was way too hard to take
So I’ll drive so fucking far away that I never cross your mind
And do whatever it takes in your heart to leave me behind »

Je ne sais pas pourquoi j’ai écouté les paroles plus que celles d’une autre chanson. Peut-être à cause du « hate me » qui est à l’opposé de ce qu’on entend d’habitude.

En tout cas, ça m’a touchée. J’ai trouvé le vidéo sur Youtube et je l’ai regardé au complet (pas mon genre). Ça me fait penser à ma famille d’alcoolos, à moi et mon trouble bipolaire que les gens ont enduré…à tous ces moments où je voulais qu’on me déteste, qu’on me laisse tranquille. Combien de fois j’ai essayé d’éloigner quelqu’un avant que la personne ne « découvre » qui je suis ou avant que je m’attache ?

Publicités