Moi en 2005


Ce qui m’a fait le plus plaisir en 2004-2005 :

Le soleil dans ma chambre le matin, entendre les oiseaux ce matin, revoir un ami que je croyais perdu pour toujours, mon meilleur ami s’est fait une blonde, recevoir mon iBook, aller à Toronto toute seule, je me suis fait deux amies, découvrir Putumayo, avoir trente ans, une carte faite par une employée et les enfants au travail, les dessins de T. et Arianne et William, aller au P’tit Bonheur et découvrir la raquette, gérer un projet et le réussir, découvrir que je suis encore capable de rire, recevoir une cafetière pour Noël.

Ce qui m’a fait le plus de peine en 2004-2005 :

La dépression du Musicien cet été, la solitude que j’ai vécue pendant mes relations avec mes deux ex, la mort de ma chatte, mon avortement, avoir tout donné et perdu de moi-même pendant l’été, me faire abandonner aux moments où j’en avais le plus besoin, vivre du harcèlement sexuel au travail par quelqu’un en qui j’avais confiance et ne pas me faire croire tout de suite, entendre tout de sorte d’histoires banales et horribles de la part des jeunes et ne pas sentir que je fais assez, avoir l’impression que je ne comptais pas pour mon ex.

J’aime :

Les enfants, les livres, le chocolat, les bas en vraie laine, les quatre saisons, la raquette, les gars gentils, acheter du linge, avoir assez d’argent, payer mes comptes, cuisiner, avoir des draps propres, faire le ménage comme il faut, ouvrir une nouvelle revue que personne a encore ouverte, avoir le temps de lire La Presse au complet, être seule dans une salle de cinéma et entendre mon rire bien fort, danser dans mon appart, les chats qui sentent le chat dans leur cou, mon lapin où je travaille, le soleil le matin, prendre des photos, peindre, oublier le temps qui passe, pleurer quand ça fait du bien, trouver plein de mots dans les mots croisés, marcher sous la pluie avec mon plus gros parapluie, être capable de chanter des chansons, la musique en Montagnais, lire en anglais les livres non traduits, me sentir forte et bonne dans quelque chose, être la première, la number one, le café, les fleurs, apprendre, écrire, faire l’épicerie, acheter des livres

Je n’aime pas :

L’incertitude dans les relations, ne pas recevoir d’appels, la méchanceté, la froideur, l’isolement, le harcèlement, les gens qui ne comprennent rien, la maladie même si on s’habitue, le prix des consultations chez la psy, l’égocentrisme et l’irresponsabilité, la douleur psychologique, ma relation avec mon père, la consommation de drogues et d’alcools et ce que ça me fait que les gens en prennent, manquer d’argent et de temps, avoir mal à la cheville, être déprimée, l’odeur de litière, le suicide, vivre avec la peur de l’abandon et du rejet, me sentir moins bien que les autres parce que mes dernières relations ont été des échecs catastrophiques, avoir une si faible estime de moi-même alors que j’ai des qualités grandioses, avoir des souvenirs douloureux, perdre les gens, me perdre moi-même, être lunatique, les gens qui ne savent pas s’adapter, les gens qui n’aiment rien, la colère, ma colère, les bêtises.

Je suis membre du comité d’administration de plusieurs organismes sans but lucratif. Je gère une bibliothèque sans budget. Je suis exigeante et dure envers moi-même. Je me mets la barre pas mal haute. Je pense que je suis capable toute seule, mais, c’est faux. Je déteste la solitude que je ressens, j’aimerais que quelqu’un soit là, à prendre soin de moi, à m’appuyer, à m’aider à souffler un peu. J’aimerais avoir un partenaire sur qui compter, quelqu’un en qui avoir confiance.

Je travaille plus de trente-cinq heures par semaine. Je vise le trente-cinq. Mais, j’ai beaucoup de lectures et d’écriture à faire alors, voilà. Je n’ai pas le salaire qui va avec le travail que je fais, mais, j’ai choisi de travailler dans un milieu que j’adore et j’aimerais que la personne avec qui je suis, serai, respecte ce choix passionné. Je suis une personne passionnée. Je suis passionnée par ma clientèle, par mes livres, par ce que je vis, ce que je vois, les gens. J’aimerais rencontrer un homme passionné par ce qu’il fait également, mais, pas marié à son travail. Je trouve qu’il n’y a rien de pire qu’un homme qui travaille soixante-dix heures par semaine, qui ne rentre pas à la maison ou qui travaille même à la maison. Mais, bon.

J’admire la fourmi, mais, je suis la cigale. Et, je suis totalement lion. Je suis Impératrice. Comme dit ma famille, il faut se méfier des eaux dormantes. J’ai l’air bien calme, toute petite, prête à briser, vulnérable même. Des fois, j’ai l’air triste, perdue, lunatique… On m’a dit que je me dévalorisais, que j’étais trop petite, trop jeune, dans toutes sortes de contextes. Mais, je suis autoritaire, intense, authentique, forte, courageuse, fonceuse, folle, pleine d’humour et d’idées, entêtée. Ah, il paraîtrait que je suis un arc-en-ciel émotionnel. Je pense que c’est vrai. Je voudrais être capable de tout faire et j’aimerais que les journées aient trente heures de plus pour me permettre de tout faire. J’aimerais être invincible et m’auto-guérir ainsi je pourrais reprendre l’entraînement où je l’ai laissé et continuer à être physiquement hyperactive en plus d’être professionnellement hyperactive. Je suis une « overacheiver ».  J’essaie de me restreindre. L’argent rend la restreinte facile. Mais si c’est physique ou mental, hmmm.

Je ne veux pas être avec un homme marié ou divorcé qui a des enfants parce que je veux fonder ma propre famille, un jour. Je n’ai pas dit grand-chose sur l’homme que je cherche mais, j’ai des standards : employé, plus de trente ans, ayant fait des études, bilingue ou trilingue, cultivé (je lis plus de cent livres par année), actif, imaginatif, passionné, pas gêné, plein d’humour, capable de communiquer et pas compliqué, non dépressif et capable d’endurer une fille Lion-Tigre, il va de soi. Qu’est-ce qu’un gars déprimé ferait d’une femme comme moi ? Il mourrait au bout d’une semaine.