Pour l’amour de l’action, par peur d’être platte


Les gens. Ah, les gens. Ces fameuses « personnes ».

Je connais du monde qui par peur de s’ennuyer se créent des drames. ils fréquentent des artistes, des gens tourmentés, des malades mentaux, des originaux. Ils tombent amoureux à toute vitesse et se fracassent la margoulette dans la même foulée. Ils pleurent des seaux de larmes. Ils montent tout en épinglette, d’une aiguille au poteau de téléphone.

Les gens ont peur de s’emmerder alors ils emmerdent les autres avec leurs histoires à pus finir, leur pièce de théâtre privée où tout devient prétexte à l’indignation, à la mélancolie. Il faut qu’il grêle, qu’il tonne. Il faut que tout soit unique, ludique, impudique. Il faut absolument que l’autre soit inintéressé, bête, méchant, intéressé à quelqu’un d’autre, non disponible, dépendant affectif et étouffant, alcoolique, boulimique, stressé, stressant. Un bon prétexte à capoter.

Pourtant. Qu’est-ce qu’il y a de si grave à mener une vie tranquille ? À trouver la bonne personne ? À juste être content, ciboire.

C’est bon d’être avec quelqu’un d’équilibré. Pas besoin d’être avec un clown pour rire. Pleurer de joie c’est mieux que pleurer parce qu’on s’est fait avoir par le premier con venu. Un con choisi, en plus, parce qu’il est con. Parce qu’on a peur de l’ennui.

Est-ce vraiment si ennuyeux d’être avec quelqu’un qui nous fait du bien ? Quelqu’un après qui on est pas obligé de courir ? Quelqu’un qui répond à nos besoins au lieu de s’en foutre ? Qui nous aime au lieu de nous tromper avec une chèvre ? Quelqu’un de complice, gentil, intelligent, conscient, intéressant ?

Ah ces gens qui préfèrent les ennuis pour mieux nous ennuyer.

About these ads

Commentaires fermés

Classé dans La vie de couple, Relations amoureuses

Les commentaires sont fermés.